La dette britannique frôle les 1 000% du PIB | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
La dette britannique frôle
les 1 000% du PIB
©

OMG

La dette britannique frôle les 1 000% du PIB

Un graphique de Morgan Stanley révèle ce que personne n’avait encore réalisé : la taille effarante de la dette du secteur bancaire.

La dette de la Grande-Bretagne s’élève à 950% de son PIB, ce qui la place en tête des pays les plus endettés du G10. Les premières responsables, ce sont les banques : leur dette équivaut à 600% du PIB.

A titre de comparaison, la dette privée des Etats-Unis a grimpé jusqu'à atteindre 303% de son PIB. Et comme le souligne Steve Keen, professeur d’économie et de finance à l’université de Sydney, “c’est le déclin rapide de cette dette jusqu’à son niveau actuel qui a provoqué la crise. Je n’aurai jamais cru qu’un autre pays développé donnerait à la crise de la dette américaine un air si trivial, mais je me trompais."

La dette publique, de son côté, focalise l’attention des hommes politiques et des économistes. Mais elle n’est que la part la plus faible de la dette totale, et n’a commencé à augmenter qu’après le début de la crise.

Dans ses vœux, le premier ministre britannique, David Cameron a annoncé "des mesures claires et fortes pour réduire notre déficit, qui nous protègent en partie du pire de l’ouragan de dette qui s’est abattu sur la zone euro."

Lu sur Business Insider

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !