Des documents cryptés auraient été retrouvés chez la petite amie de Sid Ahmed Ghlam | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Des documents cryptés auraient été retrouvés chez la petite amie de Sid Ahmed Ghlam
©

Nouvelles révélations

Des documents cryptés auraient été retrouvés chez la petite amie de Sid Ahmed Ghlam

Selon RTL, les enquêteurs ont mis la main sur un alphabet crypté, jetant le flou sur le rôle de la jeune femme.

A mesure que les heures avancent, les détails sur le projet d'attentat déjoué dimanche dernier se dévoilent. Cette fois, c'est la petite amie de Sid Ahmed Ghlam, elle aussi en garde à vue, qui intéresse les enquêteurs. Selon RTL, ils auraient découvert de "nombreux bouts de papier" couverts de "clés de chiffrement". En d'autres termes, il pourrait s'agir d'un alphabet crypté pour communiquer par SMS sans être inquiété par les surveillances policières.

En parallèle, la voiture ayant servi à cacher les armes du suspect aurait été retrouvée à Aulnay-sous-Bois, affirme Le Figaro. "Il devait y prendre les armes dans le coffre de la voiture, à la demande de son mystérieux commanditaire qui donnait apparemment ses ordres depuis la Syrie" précise le quotidien.  La voiture aurait été retrouvée par la police mercredi dernier qui procède désormais à des analyses ADN pour déterminer la présence d'éventuels complices.

Les enquêteurs creusent aussi une nouvelle piste, selon laquelle une église d'Aulnay-sous-Bois était aussi visée par le terroriste présumé, en même temps que des lieux de culte à Villejuif.

Selon Le Point, le ou les commanditaires syriens se faisaient particulièrement pressants ces derniers temps. "Trouve une bonne église avec du monde" ordonne un des messages reçus. "Bouge-toi. Ici c'est galère" souligne un autre.

Sid Ahmed Ghlam est toujours en garde à vue mais reste très confus sur les circonstances jusqu'à s'enfermer dans le mutisme.

Toutes les informations de la matinée sont à retrouver sur cette page.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !