Le naufrage de l'Ordre des Infirmiers plombé par son déficit | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Le naufrage de l'Ordre des Infirmiers plombé par son déficit
©

Trou

Le naufrage de l'Ordre des Infirmiers plombé par son déficit

Né il y a deux ans, l'ordre a accumulé 10 millions de pertes.

En deux ans de fonctionnement l'Ordre National des Infirmiers, né d'un décret de loi publié en décembre 2006, a accumulé un déficit astronomique.

L'ordre "contrôle l’accès à la profession, en vérifiant, à l’occasion de l’inscription des infirmiers à son tableau, que « les conditions de compétence, de moralité et d’indépendance» exigées par la loi pour l’exercice de cette profession sont remplies." selon son site Web. C'est donc lui qui contrôle théoriquement les 515 754 infirmiers inscrits au répertoire national des professionnels de santé au 1er janvier 2010 en France métropolitaine.

La cotisation étant de 75 euros par an, et les infirmiers salariés des hôpitaux qui représentent près de 53 % du nombre total n'en voient pas l'intérêt, il n'y a donc que moins d'un infirmier sur cinq qui se soit inscrit dont 30 % ne sont pas à jour de leur cotisation, selon le quotidien Les Echos qui parle d'un déficit accumulé de 10 millions d'euros. Et le trou augmenterait de 600 000 euros par mois !

Jean-Pierre Door, député UMP qui préside le groupe d'études sur les professions de santé à l'Assemblée déclare, cité par les Echos : "Ils sont entièrement responsables de la situation, et il est hors de question que le contribuable y remédie".

 

Lu dans les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !