David Cameron : dans une tribune, il critique ouvertement la politique française | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
David Cameron : dans une tribune, il critique ouvertement la politique française
©

Take that

David Cameron : dans une tribune, il critique ouvertement la politique française

Le Premier ministre britannique ne nomme toutefois pas François Hollande mais parle de "grandes erreurs" à éviter.

David Cameron aurait-il une dent contre la France ? Dans une tribune publiée mercredi par le Times, le Premier ministre britannique affirme que son pays va renouer avec la croissance en tournant le dos aux "grandes erreurs ayant conduit à la grande récession : plus d'emprunts, plus de dépenses et plus de dette". Une phrase que le quotidien a interprété comme une pique envers de François Hollande.

"Ses remarques vont être largement interprétées comme une attaque à l'endroit de Hollande, sous pression alors que l'économie française continue à se débattre", écrit le Times. Le chef du gouvernement est en tout cas confiant : "2014 sera l'année où nous commencerons à faire de la Grande-Bretagne la grande 'success story' post grande récession. Mais nous ne devons pas ressusciter les dangereuses idées qui nous ont plongés dans la crise au moment où nous commençons à en sortir".

S'il s'en prend à la France de manière détournée, David Cameron attaque frontalement le Parti travailliste, au pouvoir jusqu'en 2010. "Et si vous doutez des effets désastreux que représenterait un retour des politiques économiques inspirées par les Travaillistes, regardez les pays qui sont en train de suivre cette approche. Ils font face à un chômage croissant, une stagnation industrielle et leurs entreprises sont en chute libre. L'opposé de ce que nous faisons ici", estime-t-il.

La Grande-Bretagne avance confiante vers 2014, tablant sur une hausse de 2,4% de son PIB. La France espère, elle, atteindre une croissance de 0,9% pour l'année qui débute.

Lu sur FranceTV Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !