Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation

Chère défonce

La crise plombe la cocaïne

La consommation de la drogue baisse, devenue trop coûteuse pour les Européens. D'autres substances, légales, la remplacent.

La consommation de cocaïne recule en Europe! Cette bonne nouvelle n’est pourtant pas à mettre au crédit des forces de police, ni des campagnes de prévention. Selon le rapport publié mardi par l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT), ce sont les difficultés financières des européens, couplées aux mesures d’austérité, qui auraient eu raison de l’engouement pour la poudre blanche. "Le poids financier associé à la cocaïne la rend moins attractive dans les pays où l’austérité est désormais à l’ordre du jour", explique-t-il. Pour résumer, la cocaïne serait trop chère, surtout en temps de crise.

En 2010, 4,8% des 15-34 ans en auraient consommé contre 6,1% en 2009. Du coup, entre 2004 et 2009, le tarif de sa vente au détail dans l’Union européenne a chuté de 21% en moyenne, le gramme le plus cher se payant au Luxembourg (104 euros), le moins cher dans les îles Britanniques (45 euros), les plus gros consommateurs, où la pureté serait aussi la moins élevée.

Pour autant, il serait trop tôt pour se réjouir. Car ceux qui se désintéressent de la cocaïne se tournent vers de nouvelles drogues. En 2010 et 2011, respectivement 41 et 39 nouvelles substances ont été signalées à l’OEDT par Interpol, portant le nombre de principes actifs surveillés à plus de 150.

L’organisation estime que "l’émergence rapide de nouvelles substances psychoactives non contrôlées, souvent vendues sous l’appellation 'euphorisants légaux' constitue un défi croissant tant en Europe qu’à l’échelle internationale". Trouvables sur Internet, ces nouveaux produits sont souvent légaux, mais uniquement pour une utilisation non-humaine ( plantes ou animaux ).

Lu sur MyEurop
Commentaires
Nos articles sont fermés aux commentaires.