Covid-19 : un troisième confinement n'est pas exclu | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Covid-19 : un troisième confinement n'est pas exclu
©ludovic MARIN / AFP / POOL

Rereconfinement

Covid-19 : un troisième confinement n'est pas exclu

Dans un entretien au JDD, le ministre de la Santé Olivier Véran s'inquiète de l'aggravation de l'épidémie.

"Le virus circule encore trop : 15.000 contaminations détectées par jour en moyenne, alors qu'on était descendu à 11.000… L'objectif des 5.000 s'éloigne", s'inquiète Olivier Véran dans une interview au JDD. Le ministre de la Santé, notant que "la pression sur le système de santé reste importante, avec 1.500 hospitalisations par jour [et] une tension qui baisse très peu en réanimation", explique qu'un troisième confinement n'est pas à exclure. "Nous n'excluons jamais des mesures qui pourraient être nécessaires pour protéger des populations. Ça ne veut pas dire qu'on a décidé, mais qu'on observe la situation heure par heure", souligne-t-il.

Le ministre donne des précisions sur les zones les plus touchées : "la région Grand Est, la Bourgogne-Franche-Comté et le département des Alpes-Maritimes, à commencer par Nice", dit-il. En outre, "l'augmentation de l'incidence chez les personnes âgées dans certains territoires ruraux fait, en particulier, craindre une hausse des hospitalisations dans les jours à venir."

Dans ces conditions, il appelle les Français à ne pas célébrer le nouvel an. A charge de revanche : "j'espère que nous aurons l'occasion de faire une grande fête en 2021, le jour où nous pourrons annoncer aux Français qu'ils ne doivent plus porter de masque en permanence et où nous ne serons plus obligés de compter les morts", dit-il. Avec cette conclusion : "On ne peut pas, pour une soirée, prendre le risque de bloquer à nouveau le pays pendant des semaines."

Le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !