Covid-19 : Joe Biden accuse la Chine de cacher des « informations cruciales sur les origines de la pandémie » | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Le président des Etats-Unis, Joe Biden, a accusé la Chine de cacher des informations sur les origines de la pandémie.
Le président des Etats-Unis, Joe Biden, a accusé la Chine de cacher des informations sur les origines de la pandémie.
©NICOLAS ASFOURI, Nicholas Kamm / AFP

Racines du Sars-CoV-2

Covid-19 : Joe Biden accuse la Chine de cacher des « informations cruciales sur les origines de la pandémie »

Joe Biden a accusé les autorités chinoises de dissimuler des « informations cruciales sur les origines de la pandémie » de Covid-19, après la publication d'un rapport d'enquête du renseignement américain.

Le président des Etats-Unis, Joe Biden, a accusé, ce vendredi 27 août, la Chine de dissimuler des « informations cruciales sur les origines de la pandémie » de Covid-19, après la publication du résumé d'un rapport d'enquête du renseignement américain. La Chine dénonce une « manipulation politique ».

Le président américain a tenu à réagir dans un communiqué suite aux révélations du rapport :

« Des informations cruciales sur les origines de la pandémie existent en Chine, et pourtant depuis le début, des responsables gouvernementaux en Chine œuvrent pour empêcher les enquêteurs internationaux et les acteurs mondiaux de la santé publique d'y accéder. A ce jour, la Chine continue de rejeter les appels à la transparence et de cacher des informations, alors même que le bilan de cette pandémie continue de grimper. Nos efforts pour comprendre l'origine de cette pandémie ne faibliront pas ».

L’ambassade de Chine aux Etats-Unis a publié un communiqué pour répondre à ces accusations :

« Le rapport de la communauté du renseignement américain montre que les États-Unis sont déterminés à emprunter la mauvaise voie de la manipulation politique. Le rapport de la communauté du renseignement se fonde sur une présomption de culpabilité de la part de la Chine, et seulement pour faire de la Chine un bouc émissaire ».

Ce rapport classé top secret a été remis cette semaine au président américain, qui avait donné 90 jours aux services de renseignement pour « redoubler d'efforts » afin d'expliquer l'origine de la pandémie.

Selon un résumé rendu public vendredi, les renseignements ont pu conclure que le SARS-CoV-2 n'avait pas été développé « comme arme biologique », et n'avait « probablement » pas été conçu « génétiquement ».

La division demeure sur l'hypothèse d'un premier cas causé par une exposition naturelle à un animal infecté, ou bien ayant résulté d'un accident de laboratoire.

Quatre agences de renseignement et le Conseil national du renseignement estiment avec « un bas degré de confiance » que la thèse animale est la plus « probable ».

Selon le résumé du rapport, « la communauté du renseignement des États-Unis juge que les responsables chinois n'avaient pas connaissance en amont du virus avant le début de l'épidémie ».

Une autre agence de renseignement estime avec « un niveau de confiance modéré » que la thèse d'une fuite de laboratoire est à privilégier, « probablement » via « des expérimentations, la manipulation d'animaux, ou des prélèvements par l'Institut de virologie de Wuhan ».

Les services de renseignement s'estiment « incapables de prodiguer une explication plus définitive » à l'origine du Covid-19 sans « de nouvelles informations » fournies par la Chine, selon le rapport.

Déterminer comment le virus, qui a fait plus de 4,47 millions de morts dans le monde, est passé à l'homme est jugé crucial pour tenter de se prémunir ou d'empêcher une prochaine pandémie.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !