Coût du travail en France : malgré une baisse en 2013, il reste le plus important des pays développés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Coût du travail en France : malgré une baisse en 2013, il reste le plus important des pays développés
©

Bilan mitigé

Coût du travail en France : malgré une baisse en 2013, il reste le plus important des pays développés

Dans l’Hexagone, la fiscalité sur les salaires s'est allégée de 1,2 % en 2013, selon le dernier rapport de l'OCDE.

Léger rayon de soleil pour l’économie française. Le dernier rapport de l’OCDE apporte en effet une bonne nouvelle. En effet, les experts de cette organisation indiquent que la fiscalité sur les salaires en France s'est allégée de 1,2 % en 2013, comme l’indique Le Figaro. A l’inverse, l’OCDE note que pour le reste des pays développés cette fiscalité est en hausse de 0,2%. Pour arriver à de telles statistiques, le quotidien explique que l’OCDE prend pour base de référence un salaire moyen pour un travailleur célibataire sans enfant et compare le niveau de l'impôt sur le revenu en intégrant les allocations familiales, les cotisations salariales et les charges patronales.

« La baisse pour la France s'explique essentiellement par la mise en place du Crédit impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) dont l'effet sera encore plus marqué en 2014 », assure au Figaro Pierre Leblanc, l'un des auteurs. Ainsi, la part des cotisations patronales dans le coût du travail a diminué de 1,9 % alors que le poids des cotisations salariales et de l'impôt sur le revenu est en augmentation.

Une bonne nouvelle donc mais dont la France ne peut se satisfaire. En effet, toujours selon ce rapport de l’OCDE, la France demeure en queue de peloton chez les pays riches en matière de coût du travail. Ainsi, Le Figaro remarque que « l'Hexagone affiche de loin le taux le plus élevé de cotisations patronales dans l'ensemble de l'OCDE, à 28,7 % contre une moyenne de 14,3 % et 16,2 % pour son voisin allemand ». Ce qui fait dire à Pierre Leblanc que « la France doit mette l'accent sur la baisse des charges patronales surtout dans un contexte de chômage élevé. Le pacte de responsabilité va dans le bon sens mais il reste beaucoup à faire pour réduire la charge fiscale ».

De plus, la France fait partie des pays où la charge fiscale sur les salaires est la plus élevée, en cinquième position derrière la Belgique, l'Allemagne, l'Autriche et la Hongrie. Autre donnée de ce rapport, « lorsque l'OCDE analyse le coût annuel du travail - salaire et charge - la France arrive à la huitième place ». Ainsi, Le Figaro note que « le coût annuel pour un salarié - toujours pour le même profil du célibataire qui perçoit un salaire moyen- est de 61 648 dollars contre 68 317 en Suisse, 72 974, le plus élevée en Belgique, et 13 964 le plus bas au Mexique ».

 

Lu sur Le Figaro.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !