COP 21 : le texte résumant les négociations en cours comporte encore de nombreuses incertitudes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
COP 21 : le texte résumant les négociations en cours comporte encore de nombreuses incertitudes
©Reuters

Loin d'être fini

COP 21 : le texte résumant les négociations en cours comporte encore de nombreuses incertitudes

Sur les 1 400 crochets encore présents dans le dernier texte, la Fondation Hulot précise que "la recherche de compromis peut faire qu'on a plus d'options entre crochets. Cela ne veut pas forcément dire que la version est mauvaise".

La COP21 se poursuit ce jeudi à Paris. Un nouveau brouillon du texte final a été révélé, résumant les négociations en cours. La Fondation Hulot a donné une conférence de presse sur cette dernière version, ce jeudi matin. Premier bilan : des incertitudes demeurent sur un certain nombre de points (il reste 250 options à éclaircir), les crochets ont augmenté (de 1 200 à 1 400), mais le nombre de pages est passé de 55 à 50.

A lire aussi - COP21 : le véritable impact du vélo ou ce que la France rate en ne soutenant pas assez les cyclistes

Sur les 1 400 crochets encore présents dans le dernier texte, la Fondation Hulot précise que "la recherche de compromis peut faire qu'on a plus d'options entre crochets. Cela ne veut pas forcément dire que la version est mauvaise". Elle insiste toutefois auprès des négociateurs : "Il faut avancer" d'ici 48 heures. De son côté, Laurent Fabius a tapé du poing sur la table, ce mercredi, compte tenu des progrès très lents des négociations : "Mon message est tout à fait clair: il faut accélérer le processus parce qu'il nous reste beaucoup de travail" et "des formules de compromis doivent être dégagées le plus rapidement possible". Et pour cause : samedi, les négociateurs doivent remettre un texte raccourci et plus clair aux ministres.

En outre, le tribunal a condamné en comparution immédiate un Espagnol de 28 ans à quatre mois d'emprisonnement avec sursis pour avoir décoché un coup de pied à un policier, ce mercredi. Le rassemblement organisé en marge de la conférence sur le climat, et interdit dans le cadre de l'état d'urgence décrété après les attentats, avait donné lieu à des débordements, à proximité d'un mémorial aux victimes du 13 novembre. Plus de 300 personnes avaient été placées en garde à vue, et nombre de responsables politiques avaient exprimé leur indignation. La quasi-totalité des gardes à vue ont toutefois été levées en début de semaine.

Lu sur FranceTVInfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !