Contrefaçon : les nouvelles recettes chinoises | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Contrefaçon : les nouvelles
recettes chinoises
©

Du pareil au même

Contrefaçon : les nouvelles recettes chinoises

Après les produits eux-mêmes, les Chinois copient l'univers visuel et la stratégie commerciale des marques.

Des couleurs bleues et jaunes, un vaste magasin de meubles, des reconstitutions de pièces... bienvenue chez Ikea ? Presque. D'après La Tribune, c'est la nouvelle recette de la contrefaçon chinoise. Après les produits, il s'agit de copier l'univers visuel des magasins des marques les plus populaires, comme Ikea ou Apple. On trouve aussi de nombreux magasins où les vendeurs ont des t-shirts marqués de la célèbre pomme et où l'on peut acheter, entre autres, des produits Apple dont la traçabilité fait débat.

Il s'agit de satisfaire les envies d'une classe moyenne chinoise en plein développement, qui n'a pas encore les moyens de s'offrir tous les biens de consommations occidentaux dont elle a envie. Au-delà de la possessions des produits contrefaits en eux-mêmes, ils ont aussi le désir de les acheter dans un cadre comparable à celui des magasins américains ou européens.

Officiellement, la Chine assure lutter contre la contrefaçon. 1,4 milliards d'euros de produits contrefaits auraient été saisis entre octobre 2010 et juin 2011 par la police chinoise. Mais 85 % des faux interceptés par les douaniers américains viennent toujours de l'empire du Milieu. 

Lu sur La Tribune

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !