Comment l'affaire Rey-Maupin a donné naissance à la légende des "natural born killers" en France | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Comment l'affaire Rey-Maupin a donné naissance à la légende des "natural born killers" en France
©

Tireur fou de Paris

Comment l'affaire Rey-Maupin a donné naissance à la légende des "natural born killers" en France

Abdelhakim Dekhar était impliqué dans l'affaire Rey-Maupin, qui a causé la mort de trois policiers, un chauffeur de taxi et Audry Maupin.

Principal suspect dans l'affaire du "tireur fou de Paris", Abdelhakim Dekhar n'est pas inconnu de la justice française. L'homme arrêté mercredi soir a déjà été condamné à 4 ans de prison pour "association de malfaiteurs" dans le cadre de l'affaire Rey-Maupin. L'homme est en effet considéré comme le troisième homme de l'équipée meurtrière de deux étudiants, qui ont tué trois policiers et un chauffeur de taxi, le 4 octobre 1994.

Alors âgé de 28 ans, Abdelhakim Dekhar, qui rencontre Maupin au cours d'une manifestation, entraîne les deux jeunes gens, fondateurs d'un groupuscule anarchique dont ils sont les seuls membres, dans son sillage. En couple depuis 1993, Audry et Florence s'installent dans un squat de Nanterre, promis à la démolition, sans eau ni électricité. Très engagés, les deux marginaux, d'abord opposés au contrat d'insertion professionnelle (CIP) se radicalisent et sont repérés par les Renseignements généraux.

Très mal installé, le couple et Abdelhakim Dekhar commencent à envisager d'organiser des braquages pour subsister. L'idée n'est pas celle de Florence mais, influencée et déprimée, la jeune femme finit par se joindre au projet. C'est Abdelhakim qui leur fournira le fusil à pompe avec lequel ils accompliront leurs méfaits. Florence Rey et Audry Maupin n'avaient, au départ, pas l'intention de tuer qui que ce soit mais leur tentative de vol d'armes à la préfourrière de Pantin - première étape pour s'équiper avant les braquages - a finalement mal tourné. N'ayant aucun moyen de neutraliser complètement les gardiens - ils n'ont pas de menottes -, Florence et Audry prennent la fuite, sans tenir compte du plan initial - Audry devait rejoindre Abdelhakim et Florence devait prendre le RER.

Le couple prend alors un chauffeur de taxi et son passager en otages. Amadou Diallo, le chauffeur, emboutit alors volontairement une voiture de police pour prévenir de ce qui est en train de se passer. C'est à ce moment-là qu'il se fait abattre - le passager survivra. Des policiers sont alors mortellement touchés. Audry et Florence prennent ensuite en otage le conducteur d'une R5 immobilisée par la fusillade. C'est lui qui, malgré les consignes de Maupin, s'arrêtera devant un véhicule de police, donnant ainsi lieu à une seconde fusillade. Audry Maupin y perdra la vie, avant que Florence Rey ne se rende. Condamnée à vingt ans de réclusion criminelle, la jeune femme est sortie de prison en 2009 et a depuis repris une vie normale.

Cette affaire était la première de ce type en France et avait introduit dans l'Hexagone le concept de "natural born killers" (tueurs nés). Une catégorie dans laquelle se sont inscrites d'autres personnes depuis. On peut notamment penser à Khaled Kelkal, Richard Durn et Kam Ben Salah. Le premier est responsable des attentats perpétrés entre juillet et octobre 1995. Il est impliqué dans l'assassinat de l'imam Sahraoui (juillet 1995), une fusillade contre des gendarmes à Bron, pose des bombes à la station Saint-Michel - Notre-Dame (18 morts, 117 blessés), place de l'Etoile (17 blessés), sur la ligne TGV Paris-Lyon (elle n'explose pas), dans un square parisien (4 blessés) et dans une voiture garée en face d'une école juive de Villeurbanne (14 blessés). Il sera abattu par l'EPIGN, le 29 septembre 1995. 

Richard Durn est, lui, l'auteur de la tuerie de Nanterre. Alors qu'il se trouve dans le public d'un conseil municipal, Durn se lève et fait usage d'armes à feu. Il tire sur les élus, un à un, se déplaçant de pupitre en pupitre. Il fera finalement feu à 37 reprises et tue huit élus (19 blessés). Richard Durn sera maîtrisé par Gérard Perreau-Bezouille, sept autres élus et un agent communal. Il se suicide finalement en se défenestrant du quatrième étage de l'immeuble de la brigade criminelle, après être passé aux aveux.

Kamel Ben Salah s'est, quant à lui, rendu responsable de la tuerie de Montfort (1999) durant laquelle il tue deux couples de Néerlandais. Kamel Ben Salah travaillait "au noir" chez l'un des deux couples pour divers travaux de rénovation durant le début de la semaine du drame. Condamné à la perpétuité en 2002, il a toujours clamé son innocence.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !