Comment Gérard Depardieu a-t-il bien pu payer 145 millions d'euros d'impôt ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Comment Gérard Depardieu a-t-il bien pu payer 145 millions d'euros d'impôt ?
©

Il est devenu Belge

Comment Gérard Depardieu a-t-il bien pu payer 145 millions d'euros d'impôt ?

Il est quasiment impossible de vérifier l'affirmation du cinquième acteur le mieux payé en France.

145 millions d'euros versés au fisc en quarante-cinq ans de carrière, 85 % d'impôts cette année... Ce sont les chiffres cités par Gérard Depardieu pour justifier son départ en Belgique interpellent et intriguent.

Il est vrai Depardieu, c'est un business qui dépasse de loin le cinéma. Il est notamment propriétaire de deux restaurants, d'une poissonnerie et d'une épicerie japonaise à Paris, de vignes un peu partout en France et à l'étranger, de parts dans une concession de motos, etc...

Il est imposé sur le revenu en tant qu'acteur, au travers de ses sociétés il paye des impôts sur leurs bénéfices, et pour son patrimoine, il est assujetti à l'ISF. Il est évidemment soumis à la taxe d'habitation ou encore à la taxe foncière. Sans oublier la TVA et autres taxes indirectes qu'il paie, comme tous les Français.

Payer 85 % d'impôt sur le revenu est impossible. En effet, il est calculé selon un barème progressif, qui atteint, en 2012, 70 % dans sa tranche la plus élevée, ce qui est déjà une somme. La fameuse taxe à 75 %  sur les revenus, au-delà d'un million d'euros n'est pas encore entrée en vigueur. En 2011, M. Depardieu était le cinquième acteur le mieux payé en France, avec un cachet de 2 millions d'euros, selon Le Figaro. Selon le barème en vigueur en 2012 – on paye son impôt sur les revenus de l'année précédente –, M. Depardieu aurait donc dû payer 787 350 euros, soit un taux moyen de 39,4 %.
Ce, dans l'hypothèse où l'acteur n'aurait fait aucune optimisation fiscale et n'aurait rien déduit des sommes à déclarer. Peu probable. Les revenus dont Gérard Depardieu parle sont substantiellement supérieurs à son seul cachet d'acteur. Pour arriver à 85 % d'impôts, il est donc fort possible que M. Depardieu ait comptabilisé la taxation de ses revenus et l'impôt sur les bénéfices de ses sociétés.

Quel est le patrimoine de l'acteur ? Difficile à dire. Depardieu vient de mettre en vente son hôtel particulier de la rue du Cherche-Midi, dans le sixième arrondissement de Paris. Son prix de vente : 50 millions d'euros. Au-delà de 3 millions d'euros, on applique une taxation de 0,5 % de la valeur du bien, avant décotes éventuelles. Mais il s'agit ici de la résidence principale de l'acteur, qui doit donc déduire 30 % de la valeur de son bien. Le patrimoine de M. Depardieu est bien plus vaste que cette propriété parisienne. Il est propriétaire d'un château dans le Val de Loire, d'une SCI dans les Yvelines, et vient de lancer la construction d'une seconde villa de 750 m² en Normandie, sur les hauteurs de Trouville. En imaginant que M. Depardieu ait un patrimoine total de 100 millions d'euros, il aurait ainsi pu payer jusqu'à 2,3 millions d'euros d'impôt sur la fortune. Quant à ses nombreuses vignes, elles bénéficient, partiellement, d'exonérations d'ISF.

Lu sur Le Monde.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !