Claude Bartolone ne croit pas à une dissolution et reste confiant pour la fin du quinquennat | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Pour Claude Bartolone, "jamais le PS lorsqu’il a été au pouvoir n’a été aussi peu divisé"
Pour Claude Bartolone, "jamais le PS lorsqu’il a été au pouvoir n’a été aussi peu divisé"
©Reuters

En défense

Claude Bartolone ne croit pas à une dissolution et reste confiant pour la fin du quinquennat

Dans une interview au Parisien publiée ce mercredi matin, le président de l'Assemblée nationale défend la politique menée par François Hollande et son gouvernement.

"Après avoir réparé le pays, il faut maintenant préparer l’avenir avec comme priorités l’amélioration de la vie des Français, le combat écologique, les avancées sociétales et la réforme institutionnelle, tout en préservant notre modèle social". Claude Bartolone y croit encore. Dans une interview donnée au Parisien ce mercredi matin, le président de l'Assemblée nationale continue de soutenir avec force la politique menée par François Hollande et son gouvernement qui est selon lui un "atout" étant "indispensable dans la phase de préparation dans laquelle nous sommes rentrés". 

Pour lui, le pays n'est pas en crise et il réfute l'idée d'une "crise permanente". "Je ne crois pas un seul instant ni à la crise politique ni à la dissolution explique-t-il avant de critiquer la droite. "L’idée est même en train de reculer, car on voit dans quel état est l’opposition. Le chemin de roses qu’attendait M. Sarkozy pour son retour est plutôt parsemé de cactus et je n’ai pas l’impression que le programme de l’opposition soit clair et précis, tant en matière sociétale qu’économique" lance-t-il. 

Interrogé sur l'état du PS, il balaie aussi l'idée de fracture au sein de la majorité. "Au groupe socialiste, je ne connais que des députés socialistes. Franchement, j’ai connu des moments où le PS était vraiment divisé, où il y avait deux politiques en présence, par exemple lors du débat sur le franc fort avec Bérégovoy. Mais, aujourd’hui, ce n’est pas le cas, il n’y a pas deux lignes" analyse Bartolone avant d'ajouter : "oui, il y a des débats, mais jamais le PS lorsqu’il a été au pouvoir n’a été aussi peu divisé !".

Claude Bartonlone revient aussi sur le début de quinquennat de François Hollande et estime que le président de la République aurait dû être plus transparent sur l'état dans lequel il a trouvé la France. "Si nous devions collectivement nous faire un reproche, je dirais qu’après le rapport Migaud, il fallait dire aux Français quel était l’état réel du pays, ses 600 Mds€ de dette et son niveau de déficit. On a loupé une marche" indique-t-il au Parisien. Mais le président de l'Assemblée nationale reste optimiste pour la suite et juge "sauvable" la fin du mandat du chef de l'Etat. Claude Bartolone ou la "positive attitude".

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !