Christophe Rocancourt mis en examen dans l'affaire de vol de cocaïne à la PJ de Paris | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Christophe Rocancourt est soupçonné de blanchiment et de complicité de recel.
Christophe Rocancourt est soupçonné de blanchiment et de complicité de recel.
©

Rocambolesque

Christophe Rocancourt mis en examen dans l'affaire de vol de cocaïne à la PJ de Paris

L'homme a partagé sa cellule de Fleury-Mérogis avec Jonathan G., policier de la brigade des stupéfiants soupçonné du vol de cocaïne.

Là où on ne l'attendait pas, le légendaire "escroc des stars" Christophe Rocancourt se montre une nouvelle fois à la hauteur de sa réputation. Christophe de Rocancourt a été mis en examen ce vendredi 6 février dans le cadre de l'épineuse affaire de vol de cocaïne au 36 quai des Orfèvres. Il est soupçonné de "complicité de recel de détournements de biens" et de "blanchiment de trafic de stupéfiants en bande organisée". Incarcéré dans le quartier VIP quartier de la prison de Fleury-Mérogis pour corruption dans l'octroi de titres de séjours, Christophe Rocancourt a partagé sa cellule depuis le 9 octobre avec Jonathan G., policier de la brigade des stupéfiants soupçonné du vol de cocaïne.

Christophe Rocancourt aurait organisé avec ce policier le transfert de grosses sommes d'argent par le biais de certains de leurs proches. Depuis leur cellule, les deux hommes auraient organisé ce transfert entre deux de leurs proches, renseignés lors de leurs visites au parloir de la prison. Le célèbre escroc aurait sollicité un de ses amis, Yossef, afin que celui-ci récupère de l'argent auprès d'un nommé "Marius". "Marius" s'appellerait en fait "Donovan", et serait le petit frère du policier Jonathan G.

Selon une source proche de l'enquête, citée par le journal "Le Monde", Yossef et Donovan se sont retrouvés le 3 janvier en fin d'après midi à Paris, boulevard du Montparnasse. Les deux hommes auraient tenté sans succès de récupérer un sac contenant 150 000 euros, jeté dans le lac de Créteil par Donovan. "J’avais l’impression d’être dans un film. Il n’y avait rien de crédible", a confié Yossef aux enquêteurs. Lors de cette association pour le moins surprenante et très peu professionnelle, les deux hommes ont en effet ramassé un bâton dans une poubelle pour tenter de récupérer le fameux sac, avant de s'immerger en caleçon dans l'eau glaciale, en quête du précieux butin. 

Quelques minutes plus tard, Donovan se serait aventuré dans une zone boisée avant de revenir avec un sachet contenant 50 000 euros, remis à Yossef, qui le cachera dans un coffre-fort. Yossef rendra plusieurs visites en prison à Christophe Rocancourt entre le 8 et le 22 janvier afin de recevoir ses directives. L'escroc demandera notamment à son ami de remettre 12 000 euros à sa femme. Yossef a été placé en garde à vue au lendemain de sa dernière visite, lors de laquelle le parloir avait été placé sur écoute.

Ce rebondissement intervient dans un contexte déjà houleux pour le 36 Quai des Orfèvres. Le patron de la police judiciaire de Paris, Bernard Petit, a été mis en examen jeudi 5 février pour "violation du secret de l'instruction et révélation d'informations sur une instruction dans le but d'entraver le déroulement des investigations ou la manifestation de la vérité". Bernard Petit a été suspendu de ses fonctions dans la nuit de jeudi à vendredi. Il est notamment soupçonné d'avoir renseigné par le biais d'intermédiaires l'ancien patron du GIGN, Christian Prouteau, avant que ce dernier ne soit placé en garde à vue au mois d'octobre dans un dossier judiciaire. 

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !