Christine Boutin : "On est envahis par les gays" à propos de la Palme d'or décernée à La vie d'Adèle | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Christine Boutin : "On est envahis par les gays" à propos de la Palme d'or décernée à La vie d'Adèle
©Reuters

Dérapage

Christine Boutin : "On est envahis par les gays" à propos de la Palme d'or décernée à La vie d'Adèle

"Franchement, le jour du 26 mai, la manif pour tous... Pffff. On se dit: 'Franchement, qu'est-ce qu'ils nous en mettent dans la tête'... On peut pas voir un film à la télévision, une série, sans qu'il y ait les gays qui s'expriment. Maintenant, c'est la Palme d'Or. Bon, ça va quoi !", a déploré l'ancienne ministre.

Réagissant ce lundi à l'annonce de la Palme d'or décernée à la Vie d'Adèle sur RMC, Christine Boutin a encore fustigé les mœurs de son époque, en déplorant que la Palme revienne à un film relatant une histoire d'amour homosexuelle.

Voici ce qu'elle a déclaré dans l'émission Les Grandes Gueules : "Franchement, le jour du 26 mai, la manif pour tous... Pffff. On se dit: 'Franchement, qu'est-ce qu'ils nous en mettent dans la tête'... On peut pas voir un film à la télévision, une série, sans qu'il y ait les gays qui s'expriment. Maintenant, c'est la Palme d'Or. Bon, ça va quoi !"

Elle a ensuite été relancée par le présentateur Alain Marschall : "En même temps c'est une réalité aussi. Puis c'est pas un documentaire, c'est un film." L'ancienne député des Yvelines a alors réaffirmé sa position : "On est envahi, on ne peut plus maintenant avoir une histoire sans histoire gay. Je crois que là aussi il y a une espèce de saturation. Moi je ne sais pas quelle est la valeur artistique de ce film... Elle a conclu "Aujourd'hui la mode c'est les gays. Bon, très bien. On est envahi de gays!"

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !