Choc de simplification : Hollande assure qu'il sera engagé dès la fin avril | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
François Hollande a déclaré que le choc de simplification serait lancé fin avril
François Hollande a déclaré que le choc de simplification serait lancé fin avril
©REUTERS/Fred Dufour/Pool

Accélération des réformes

Choc de simplification : Hollande assure qu'il sera engagé dès la fin avril

Le président de la République a aussi demandé vendredi aux préfets et directeurs d'administration d'accélérer la mise en œuvre des réformes pour la croissance et l'emploi.

Après les paroles, les actes. François Hollande a fait quelques annonces jeudi au cours de son intervention sur France 2. Et dès ce vendredi, le président de la République, faisant fi des critiques, veut montrer qu'il est au travail. Ainsi, le chef de l'Etat a demandé aux préfets et directeurs d'administration, réunis à l'Elysée, d'accélérer la mise en œuvre des réformes pour la croissance et l'emploi. Mais François Hollande a aussi affirmé que "le choc de simplification" de l'administration serait engagé dès la fin avril.

Au lendemain de son intervention télévisée, où il a longuement présenté "sa boîte à outils" pour relancer l'économie, "le président de la République a rappelé les objectifs qu'il fixe à l'administration pour la mise en place rapide du crédit d'impôt compétitivité emploi, pour le déploiement des emplois d'avenir et des contrats de génération, pour le soutien aux projets d'investissement des collectivités territoriales et pour la mobilisation du foncier public au service de la construction de logements, notamment sociaux", a indiqué l'Elysée dans un communiqué, à l'issue de la réunion.

Il a donc également "lancé le choc de simplification" qu'il avait annoncé la veille sur France 2. "Le gouvernement prendra, dès la fin avril, les premières mesures pour alléger les procédures administratives, diminuer les normes et raccourcir les délais des démarches au bénéfice des collectivités locales, des entreprises et des particuliers", a précisé la présidence de la République. Le chef de l'Etat "convoquera tous les trois mois une réunion dans ce format pour assurer, avec le gouvernement, le suivi de la mise en oeuvre de ses priorités".

Outre la totalité des préfets de région (métropole, outre-mer) et les directeurs des grandes administrations centrales, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault et plusieurs membres du gouvernement étaient présents dont Pierre Moscovici (Economie), Bernard Cazeneuve (Budget), Michel Sapin (Travail), Manuel Valls (Intérieur), Marylise Lebranchu (Fonction publique), Cécile Duflot (Logement). De même que le commissaire général à l'investissement Louis Gallois et les responsables de la BPI (Banque publique d'investissement). Pas de doute, François Hollande cherche à relancer la machine. Pas certain, pour autant, que cela suffise pour faire grimpe se cote de popularité.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !