Césaire : un rebelle entre au Panthéon | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Césaire : un rebelle
entre au Panthéon
©

Nègre je suis, nègre je resterai

Césaire : un rebelle entre au Panthéon

L'esprit du poète s'installe au Panthéon. Son corps, lui, est resté en Martinique.

Entrer au Panthéon sans vraiment y entrer. C'est l'exploit posthume du poète de la négritude, Aimé Césaire. Une fresque en son honneur est inaugurée mercredi, en présence du président de la République. Contrairement aux autres illustres habitants des lieux, sa dépouille est restée en Martinique. 

En cela, Aimé Césaire reste un "rebelle irrécupérable", que célèbre dans une tribune publiée par le Monde la présidente du Comité pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage, Françoise Vergès :

"Poète, dramaturge, écrivain, homme politique, né dans une colonie française, la Martinique, porteur d'une loi qui fit des colonies post-esclavagistes des départements d'outre-mer, incessant combattant pour la dignité et l'égalité, et qui voulut rester toute sa vie un rebelle, un Libre, Césaire fut un acteur de son siècle."

Le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand n'est pas moins élogieux :

"Reconnaître l'une des plus grandes voix ultramarines, c'est aussi rendre hommage à la vitalité des cultures d'Outre-mer, qui n'ont cessé d'influencer l'ensemble de la culture française"

Lu sur Bibliobs

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !