Catalogne : le parquet espagnol demande un mandat d'arrêt européen contre Carles Puigdemont | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Catalogne : le parquet espagnol demande un mandat d'arrêt européen contre Carles Puigdemont
©AFP

Procédure

Catalogne : le parquet espagnol demande un mandat d'arrêt européen contre Carles Puigdemont

Il a aussi requis le placement en détention provisoire pour 8 "ministres" catalans dont l'ex-vice-président de la Généralité de Catalogne.

Mise à jour 17h : Une juge espagnole a donné raison au parquet en ordonnant la mise en détention provisoire des 8 conseillers catalans entendus dans la matinée.

La justice a débuté son travail, une semaine après la déclaration d'indépendance de la Catalogne. Ce jeudi matin, le parquet espagnol a réclamé le placement en détention provisoire pour 8 membres du gouvernement catalan dont  l'ex-vice-président de la Généralité de Catalogne, Oriol Junqueras. Un 9ème conseillé pourrait être libéré sous caution puisqu'il avait quitté le gouvernement avant la déclaration d'indépendance.

En tout, ce sont 14 personnes qui étaient convoquées à Madrid, mais 5 d'entre elles, dont l'ex-président de la Catalogne, Carles Puigdemont ne se sont pas rendues à cette convocation. Ce dernier est toujours à Bruxelles et se dit prêt à "coopérer avec les justices espagnole et belge si elles le réclament", selon son avocat. Il espère ainsi obtenir une audition depuis Bruxelles.

Plus tard dans la journée, le parquet a demandé un mandat d'arrêt européen contre Carles Puigdemont. C'est à la justice espagnole de répondre favorablement (ou non) à cette requête.

Pour rappel, l'ex-président de la Catalogne a assuré qu'il ne comptait pas demander l'asile politique en Belgique mais est resté évasif sur son éventuel retour en Catalogne. Il encourt jusqu'à 30 ans de prison, notamment pour acte de rebellion.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !