Cancer du sein : plus de femmes touchées aux États-Unis | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Le cancer du sein en hausse aux Etats-Unis
Le cancer du sein en hausse aux Etats-Unis
©DR

Bad news

Cancer du sein : plus de femmes touchées aux États-Unis

Une étude montre que les cancers avancés du sein chez les femmes de 25 à 39 ans ont légèrement augmenté aux États-Unis ces trente dernières années.

Le cancer du sein continue sa progression. Et pour cause, une étude publiée ce mardi dans le Journal of the American Medical Association, le JAMA, a souligné que l'incidence des cancers avancés du sein chez les femmes de 25 à 39 ans a légèrement augmenté aux États-Unis. "Cette tendance ne montre aucun signe de ralentissement ce qui pourrait signaler un accroissement cliniquement et épidémiologiquement significatif", ont écrit les auteurs de ces travaux dirigés par le Docteur Rebecca Johnson, issue de l'hôpital des enfants de l'Université de Washington à Seattle. Pour cette recherche, les auteurs se sont basés sur une analyse des statistiques fédérales. Ainsi, les cas de cancer métastasé du sein ont été jusqu'à 2,9 pour 100 000 femmes en 2009 alors qu'elles étaient 1,53 pour 100 000 en 1976.

Le nombre de cancer du sein a donc progressé de 2,07% par an aux États-Unis. En outre, ces experts affirment qu'il "y aura un accroissement du nombre de jeunes femmes aux États-Unis qui seront atteintes d'un cancer avancé du sein dans un groupe d'âge avec le pire des pronostic et pour lequel des examens de dépistage annuels ne sont pas recommandés par la médecine....".

A noter que la plus forte augmentation de l'incidence du cancer du sein a été constaté chez les femmes de 25 à 34 ans alors qu'aucune progression n'a été repéré chez les femmes de plus de 55 ans. "Quelles que soient les causes, et il y en a probablement plus d'une, cette tendance à l'accroissement des cas de cancer métastasés du sein chez les jeunes femmes devra être corroboré par d'autres statistiques et l'idéal serait une confirmation avec des données portant sur d'autres pays", ont informé les scientifiques.

Lu sur AFP

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !