La Bulgarie, nouvel eldorado du foie-gras ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
La Bulgarie, nouvel eldorado du foie-gras ?
©

Gastronomie

La Bulgarie, nouvel eldorado du foie-gras ?

Tension entre importateurs et producteurs locaux français dans le sud-ouest.

Un importateur de foie gras bulgare (Gers Distribution 26 employés) défend ses produits, sous l'oeil critique des producteurs locaux qui ne sont pas exempts de reproches.

Le créateur de Gers Distribution, Jean-Jacques Farbos "ne nie pas, ne cache pas et ouvre les portes de son entreprise de Nogaro. Une plateforme de bureaux où des opératrices traitent des commandes par téléphone. Pas un palmipède aux alentours si ce n'est découpé et en conserve sur l'étagère au-dessus du bureau du chef d'entreprise. Le patron de la société Gers Distribution n'apprécie guère d'être cloué au pilori au prétexte qu'il importe des produits dérivés de canard de Bulgarie." raconte Sud Ouest.

"Pour Jean-Jacques Farbos, les produits élaborés en Bulgarie « présentent la même qualité que ceux fabriqués en France. La seule différence - mais en est-ce une ? - c'est qu'en Bulgarie, les canards sont gavés à la pâtée alors qu'en France, ils sont gavés au maïs en grain. Pour moi, c'est une honte de faire payer 200 euros le kilo de foie gras alors qu'à 30 euros, il a le même goût.»" ajoute Sud Ouest.

Et le quotidien régional n'hésite pas à ajouter : "Il se murmure, dans le petit monde du palmipède du Sud-Ouest, que certaines grandes enseignes possèdent des abattoirs en Bulgarie ou font produire en Hongrie ou en Roumanie. Leurs produits sont expédiés en France dans de grandes poches sous vide, donc non emballés. L'emballage se fait dans les départements traditionnellement producteurs de foie gras et de magret. Cela permet aux entreprises d'estampiller leurs étiquettes avec un numéro de département français. Et cela en toute légalité."

Lu dans Sud Ouest

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !