Budget de l'Elysée : Baisse de 5%, moins de champagne et de petits fours... | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Les frais de fonctionnement de l'Elysée vont être réduits
Les frais de fonctionnement de l'Elysée vont être réduits
©

On se serre la ceinture

Budget de l'Elysée : Baisse de 5%, moins de champagne et de petits fours...

103 millions d'euros seront alloués en 2013 pour les frais de fonctionnement de l'Elysée. Une légère baisse.

François Hollande avait rappelé durant sa campagne électorale que s'il était élu lui et son gouvernement montreront l'exemple. Il semble que le président de la République essaie de tenir sa promesse. En effet, selon une information du "Parisien-Aujourd'hui en France dévoilée ce lundi, les frais de fonctionnement de l'Elysée seront réduits de 5% en 2013 par rapport à 2012. Ils passeront ainsi de 108,9 millions d'euros à 103,48 euros.

D'après le quotidien, qui s'est procuré le budget de l'Elysée avant l'examen du projet de loi de finances 2013, le 13 octobre prochain, les économies les plus importantes concerneront les transports à hauteur de 6%. Outre une réduction de la taille des délégations et du coût des missions préparatoires, l'Airbus présidentiel, aménagé par Nicolas Sarkozy, serait par exemple strictement réservé aux longues distances.

Deux "cost-killers" auraient également été embauchés par l'Elysée "pour dénicher le meilleur rapport qualité-prix pour tous les marchés passés par l'Elysée", affirme également le quotidien. Un effort serait également prévu du côté du parc automobile, le passage à l'hybride ou à l'électrique étant même envisagé. La réduction des frais de personnel, engagée dès mai dernier, devrait de son côté faire économiser 3,2 millions d'euros (en année pleine) dès 2013. Même François Hollande va donc se serrer la ceinture. Economie oblige...

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !