Budget 2018 : les grands chiffres à retenir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Budget 2018 : les grands chiffres à retenir
©Reuters

Economie

Budget 2018 : les grands chiffres à retenir

Ce mercredi 27 septembre, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire et son homologue des Comptes publics Gérald Darmanin ont présenté le projet de loi de finances pour 2018.

Ce mercredi 27 septembre, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire et son homologue des Comptes publics Gérald Darmanin ont présenté le projet de loi de finances pour 2018. Voici les mesures clés à retenir.

Des baisses d'impôts de 10 milliards

 «En moyenne, nous serons à 7 milliards d'euros» de baisse l'an prochain, mais au «31 décembre 2018», il y aura «bien 10 milliards d'euros d'impôts en moins pour les ménages [à hauteur de 6 milliards d'euros, NDLR] et pour les entreprises [à hauteur de 4 milliards d'euros, NDLR]» par rapport au 31 décembre 2017, a annoncé Bruno Le Maire. Quant aux particuliers, ils bénéficieront d'une première diminution d'un tiers de la taxe d'habitation, de la suppression de l'ISF et de son remplacement par l'impôt sur la fortune immobilière (IFI), et de l'instauration d'un prélèvement forfaitaire unique (PFU) sur les revenus du capital. Tandis que les actifs gagneront à la hausse de la CSG et à la baisse des cotisations salariales, les retraités seront pénalisés par cette bascule. In fine, les entreprises subiront une diminution du CICE mais auront droit à une baisse de l'impôt sur les sociétés (IS).

Des économies de 15 milliards et le déficit de l’Etat en hausse

De son côté, Gérald Darmanin a évoqué des économies sur les dépenses publiques : 7 milliards sur l'État, 3 milliards sur les collectivités locales et le Grand Paris, et enfin 5 milliards sur la Sécurité sociale, soit au total 15 milliards d'euros d’économies. « Pour son calcul, le gouvernement se base sur le ratio de dépenses publiques rapportées au PIB. Les dépenses de l'État vont par exemple augmenter en 2018 (voir le point suivant), ce qui nuance les propos de Gérald Darmanin », précise Le Figaro. Concernant les dépenses totales de l'État en 2018, elles atteindront 424,7 milliards d'euros, contre 417,4 milliards en 2017. Le déficit de l'État, lui, atteindra les 82,9 milliards d'euros à la fin de l'année prochaine, contre 76,5 milliards d'euros en 2017, soit une hausse de 6,4 milliards d'euros.

Crédits de l’Etat et les effectifs des ministères et des structures parapubliques

Les crédits alloués aux ministères vont passer de 236 milliards d'euros à 240,5 milliards entre 2017 et 2018. « Une hausse liée au fait que certaines missions ont été budgétées de façon plus réaliste par rapport aux années précédentes (4 milliards d'euros d'impact) », note Le Figaro. Concernant les missions du budget général de l'État, certaines augmentent comme celui du ministère de la Défense ou de l’Education, tandis que d'autres diminuent (ministères de la Cohésion des territoires et du Travail et emploi).

En outre, 1600 postes seront supprimés en 2018 dans les ministères et dans les structures parapubliques. Les ministères comme celui de l'Action et des comptes publics et de la Transition écologique verront leurs effectifs diminuer, avec respectivement 1450 postes et 828 postes en moins. A l’inverse, les rangs de certains ministères seront gonflés : ministère des Armées (518 postes supplémentaires), ministère de l'Intérieur (1420 postes) ou encore ministère de la Justice (1000 postes).

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !