Budget 2015 : entre apaisement fiscal et obligation d'économies, le gouvernement présente son projet | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Budget 2015 : entre apaisement fiscal et obligation d'économies, le gouvernement présente son projet
©

C'est maintenant

Budget 2015 : entre apaisement fiscal et obligation d'économies, le gouvernement présente son projet

Le ministère des Finances veut maintenir à tout prix le total de 21 milliards d'économies en 2015, et la promesse de 50 milliards d'économies en cumul d'ici à 2017.

L'exercice est délicat. La présentation d'un budget n'est jamais simple pour un gouvernement. Encore moins dans cette période. Plombé par plus de 2 000 milliards de dette, le budget pour 2015 va être dévoilé ce mercredi. Michel Sapin et Christian Eckert commenteront le projet de loi de finances qui a été construit sur deux piliers : celui de faire des économies et celui d'accorder une pause fiscale pour les Français. La rigueur s'annonce donc au travers ce texte.

La France doit réaliser 21 milliards d'euros d'économies en 2015, répartis entre l'Etat, la Sécurité sociale et les collectivités territoriales. Une baisse en valeur de la dépense de l'Etat d'un milliard d'euros alors qu'elle aurait dû progresser de six milliards est aussi prévue. Le but du gouvernement est de maintenir ce total ainsi que la promesse de 50 milliards d'économies en cumul d'ici à 2017.

La croissance nulle et l'inflation ralentie constituent une grande gêne pour atteindre ces objectifs. Le gouvernement ne table plus désormais que sur une croissance de 0,4% en 2015 et de 1% en 2015. Le déficit public de la France s'en ressentira et il sera difficile de revenir au 3% de déficit que Paris promettait initialement à Bruxelles. François Hollande a annoncé "qu'aucun effort supplémentaire ne serait fait pour contenir le dérapage, synonyme d'une dette qui grossit rapidement, à plus de 2 000 milliards d'euros désormais, soit le double de son niveau d'il y a dix ans".

Par ailleurs, le gouvernement n'entend pas renoncer aux promesses faites concernant les baisses d'impôts. L'équation n'est donc pas simple à résoudre. Le budget 2015 est donc difficile à ficeler.

A LIRE AUSSI - 2 000 milliards de dette : c’est grave, docteur ? Pourquoi il n’est pas si facile de répondre à cette question

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !