Budget 2015 : Angela Merkel rappelle que "tous les Etats membres doivent respecter totalement les règles du pacte de responsabilité" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
La chancelière allemande Angela Merkel.
La chancelière allemande Angela Merkel.
©Reuters

Mise en garde

Budget 2015 : Angela Merkel rappelle que "tous les Etats membres doivent respecter totalement les règles du pacte de responsabilité"

"Les textes ne sont pas tombés du ciel, ils ont été entérinés par le Parlement européen il y a un an et demi", a déclaré la chancelière allemande ce jeudi 16 octobre lors d'une allocution devant les députés du Bundestag, la chambre basse du Parlement.

Alors que Michel Sapin vient de présenter le budget 2015 de la France à Bruxelles, Angela Merkel a rappelé ce jeudi 16 octobre l'importance du "respect du pacte de stabilité". "J'insiste sur ce point, tous les Etats membres doivent respecter totalement les règles du pacte de stabilité et de croissance", a souligné la chancelière allemande dans une allocution devant les députés du Bundestag, la chambre basse du Parlement.

Angela Merkel s'est toutefois gardé de mentionner explicitement la France. Elle a salué la hausse de compétitivité dans certains pays durement touchés par la crise, comme le Portugal et l'Irlande. "Mais - et je ne cesserai de le répéter- nous sommes encore loin d'avoir atteint notre objectif", a déclaré la chancelière. "La crise n'a pas été surmontée définitivement car ses causes (..) n'ont pas été éradiquées". "Nous devons persévérer avec détermination dans nos efforts en faveur d'une croissance durable, d'un assainissement des finances publiques et de la création d'emplois", a dit Angela Merkel. "C'est seulement dans ce cas que le pacte peut remplir sa fonction de garant de la stabilité et avant tout inspirer confiance dans la zone euro", a-t-elle expliqué.

"Les textes ne sont pas tombés du ciel, ils ont été entérinés par le Parlement européen il y a un an et demi", a ajouté Angela Merkel. "Je suis sûre que la commission européenne actuelle, comme celle qui va la remplacer, est consciente de la responsabilité centrale qu'elle endosse pour la crédibilité du pacte de stabilité et de croissance".

Bruxelles pourrait bel et bien rejeter le budget de la France d'ici fin octobre : dans l'espoir d'éviter cette humiliation, le gouvernement français a annoncé mercredi 15 octobre une accélération des cessions d'actifs de l'État et un assouplissement à venir de son marché du travail. Cela suffira-t-il ?

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !