Budget 2014 : la Commission européenne le valide mais s'inquiète pour l'avenir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Budget 2014 : la Commission européenne le valide mais s'inquiète pour l'avenir
©

Peut mieux faire

Budget 2014 : la Commission européenne le valide mais s'inquiète pour l'avenir

Selon Bruxelles, le budget français n'offre "aucune marge par rapport au respect des engagements".

Comme prévu, la Commission européenne a validé le budget français pour l'année 2014. Les objectifs de croissance pour 2014 (0,9%) et 2015 (1,7%) sont donc confirmés, la Commission estimant même que la France connaîtra une croissance de 0,2% en 2013, alors que Bercy table sur une progression de 0,1%.

Bruxelles s'inquiète toutefois pour l'avenir, considérant que le budget n'offre "aucune marge par rapport au respect des engagements". Selon elle, les projets du gouvernement ne comportent que "des progrès limités" sur le plan des réformes structurelles. La France prévoit de ramener le déficit à 4,1% du PIB à la fin de cette année, puis à 3,6% fin 2014. L'engagement d'un retour sous la barre des 3% pour 2015 est donc maintenu.

Si la Commission espérait plus de réformes ambitieuses de la part du gouvernement, Europe 1 annonçait que Pierre Moscovici avait demandé au commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, Olli Rehn, de ne pas formuler de critiques trop virulentes. Déjà en difficulté, le gouvernement estimait en effet qu'une condamnation trop sévère aurait été contre-productive.

Pierre Moscovici a justement réagi à la validation du budget. "C'est une sorte de certification du sérieux budgétaire de la politique française" a explique le ministre de l'Economie et des Finances.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !