Budget 2014 : ce n'est pas 4 milliards qu'il faudra économiser mais 5 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Selon le Premier ministre, cet effort portera "principalement sur les dépenses hors masse salariale"
Selon le Premier ministre, cet effort portera "principalement sur les dépenses hors masse salariale"
©Reuters

On se serre la ceinture

Budget 2014 : ce n'est pas 4 milliards qu'il faudra économiser mais 5

Selon le Premier ministre, cet effort portera "principalement sur les dépenses hors masse salariale, car nous avons pris l’engagement de stabiliser les effectifs de l’Etat".

L'effort d'économies demandé par Bercy pour 2014 dans ses lettres de cadrage budgétaire aux ministères sera "un peu supérieur" au montant de 4 milliards d'euros que Le Monde annonçait mardi 5 mars, avait déclaré jeudi le ministre du budget, Jérôme Cahuzac. Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, parle quant à lui d'"identifier au total 5 milliards d’euros d’économies nouvelles en 2014". 

"Ces économies permettront de garantir le redressement des comptes publics tout en assurant le financement des mesures que nous avons décidées pour renforcer la compétitivité de notre économie, lutter contre le chômage et conforter la solidarité envers les plus démunis", explique le Premier ministre dans un communiqué, avant d'ajouter qu'il demande à "chaque ministre de veiller personnellement à la mise en place de ces réformes".

Selon le Premier ministre, cet effort portera "principalement sur les dépenses hors masse salariale, car nous avons pris l’engagement de stabiliser les effectifs de l’Etat".

Hier, Jérôme Cahuzac avait expliqué qu'il s'agissait d'un effort "auquel notre pays ne peut hélas plus se soustraire, tant il est vrai que nous nous sommes trop endettés ces 20-25 dernières années, et surtout ces 10 dernières années: 900 milliards d'euros de dette de plus depuis 2002, c'est beaucoup, c'est trop".

Lu sur Le Point.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !