Bill Clinton annonce 14 idées pour l'emploi | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Bill Clinton annonce 14 idées pour l'emploi
©

Come Back

Bill Clinton annonce 14 idées pour l'emploi

Les recettes de l'oncle BIll pour lutter contre le chômage qui touche 14 millions d'Américains.

La « Clinton Global Initiative », organisation fondée par le 42ème président américain réfléchit sur les grands problèmes économiques. Peu habituée à s'intéresser de près au problème américain, l'organisation proposera pourtant la semaine prochaine une série de projets qui pourraient permettre de sortir de la crise de l'emploi.

Dans cette douzaine d'idées, certaines concernent de grands projets, de grands investissements d'autres sont plus simples. 

Bill Clinton parle du Développement Durable en expliquant que les pays qui ont signé et atteint les objectifs du protocole de Kyoto ont eu une économie bien meilleure que celle des États-Unis. Il prend pour exemple la rénovation énergétique de l’Empire State Building. Il explique que les travaux effectués en vue de faire des économies d’énergies ont créé des emplois et que le coût des travaux sera amortie en seulement 5 ans au vue des 38% de baisse sur la facture énergétique. De ce constat, Bill Clinton propose de rénover les vieux immeubles ce qui provoquera création d'emploi et économie d’énergie.

Autre idée de l'ancien président : peindre les toits en blanc. Bill Clinton constate que les toits des immeubles américains absorbent trop de chaleur en été et ne la retiennent pas assez en hiver. Les repeindre offrirai des millions d'emplois et participerai ensuite à de grandes économies d’énergies.

Au niveau économique, Bill Clinton affirme qu'il n'est pas contre l'abaissement des taxes aux entreprises pour qu'elle se renforcent. Mais il associe cette idée avec une autre qui est de réduire les failles et autres niches qui provoquent de grandes inégalités.

Concernant l'industrie, il explique que les accords commerciaux « gagnant-gagnant » qu'il avait mis en place avec son administration avaient alors été respectés mais que depuis qu'il a quitté le pouvoir, ces accords n'ont plus été honorés avec la même rigueur. La Chine et la Japon par exemple à qui les USA prêtaient de l'argent sont aujourd'hui leurs créanciers. Il est donc difficile de leur faire des reproches quant à leur pratiques commerciales parfois déloyales en comparaison avec celle de l'administration Clinton. Enfin, il constate également que c'est la première fois que les États-Unis réduisent les impôts tout en menant deux guerres... Bill Clinton annonce qu'il faut aujourd'hui arrêter de réduire les impôts pour les plus riches.

Lu sur Newsweek.com

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !