Attentat des Champs-Elysées : un individu lié au tireur placé en garde à vue | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Attentat des Champs-Elysées : un individu lié au tireur placé en garde à vue
©

Enquête

Attentat des Champs-Elysées : un individu lié au tireur placé en garde à vue

Le 20 avril dernier, Karim Cheurfi a tiré sur les forces de l'ordre avec un fusil d'assaut Kalachnikov, tuant Xavier Jugelé, et blessant grièvement un autre policier.

Selon les informations du site France Info, obtenues auprès d'une source judicaire, un individu âgé de 23 ans a été arrêté en Seine-et-Marne lundi 15 mai lors d'une opération antiterroriste. 

L'homme est soupçonné d'avoir fourni des armes à Karim Cheurfi, l'auteur présumé de l'attentat des Champs-Élysées. Le suspect, de nationalité française, a été placé en garde à vue à la section antiterroriste (SAT) de la brigade criminelle de Paris.

>>>> À lire aussi : "Terrorisme, Face cachée de la mondialisation" : pour échapper à l'obsession de la compassion et de l'idéologiquement correct

Les policiers tentent notamment de déterminer comment Karim Cheurfi s'est procuré l'arme utilisée dans l'attaque qui a coûté la vie à Xavier Jugelé, et a blessé grièvement un autre policier, le 20 avril dernier sur l'avenue des Champs-Élysées, à Paris.

Karim Cheurfi a tiré sur des policiers qui effectuaient une mission de protection sur l'avenue des Champs-Elysées, avec un fusil d'assaut Kalachnikov. 

Peu de temps après les faits, un fusil à pompe avec des munitions de calibre 12, deux gros couteaux de cuisine et un sécateur avaient été retrouvés dans son véhicule. 

Les adresses de la Direction générale de la sécurité intérieure, du commissariat de Lagny (Seine-et-Marne) ainsi que de plusieurs armureries, étaient mémorisées dans le GPS de sa voiture. 

 

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !