Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
©Reuters

Portrait flou

Attaque du Thalys : Ayoub El Khazzani, un terroriste pour les trois Américains, un "SDF" selon son avocate

Les trois Américains, dont deux militaires, qui ont réussi à maîtriser vendredi Ayoub El Khazzani dans le train Amsterdam-Paris, ont jugé dimanche que le Marocain avait une motivation terroriste. Son avocate le décrit, elle, comme un "SDF" "paumé".

Diificile de dresser le portrait du tireur du Thalys Amsterdam-Paris. Quelques certitudes sont tout de même à signaler. Ayoub El Khazzani, 26 ans, ressortissant marocain signalé par les services de renseignement espagnols a été confondu par ses empreintes digitales.

L'homme est arrivé en Espagne à l'âge de 18 ans, en 2007. Arrêté deux fois pour trafic de drogue, il avait été repéré par les services de renseignements espagnols suite à des propos légitimant le djihad, dans des mosquées près de Gibraltar. Il s'est ensuite rendu en France en février 2014 -ce qui a été signalé par l'Espagne- avant d'être repéré sur le chemin d'Istanbul par les services allemands, en mai 2015.

A lire aussi : Thalys : le Français qui a tenté en premier de stopper le tireur veut garder l'anonymat le plus strict

Les trois Américains, dont deux militaires, qui ont réussi à maîtriser vendredi Ayoub El Khazzani dans le train Amsterdam-Paris, ont jugé ce dimanche que le Marocain avait une motivation terroriste. Anthony Sadler, Alek Skarlatos et Spencer Stone, tous trois réunis à l'ambassade des Etats-Unis à Paris lors d'une conférence de presse, ont dit avoir agi "sans réfléchir" pour maîtriser l'homme lourdement armé qui venait de faire irruption dans leur wagon muni d'un fusil d'assaut kalachnikov. "Ce qui m'a motivé, c'est la survie et permettre à nos amis et aux autres du train de survivre aussi", a résumé Spencer Stone, 23 ans, le bras en écharpe et l'oeil droit bleui, à demi fermé.

Mais, il existe un autre son de cloche. En effet, l’avocate commise d’office lors de l’audition d’Ayoub El-Khazzani, dans la nuit de vendredi à samedi 22 août à Arras, décrit l’auteur de l’attaque dans le Thalys comme un "SDF" "squelettique", "peu instruit" et "paumé". Me Sophie David d'expliquer : "Il ne ressemble pas du tout aux photos qu’on diffuse dans les médias, il a entre 10 et 20 kg de moins".

Cette dernière a pu discuter une demi-heure avec lui en présence d’un interprète arabe-français et est restée 2h30 lors de son audition avec les enquêteurs. En caleçon avec une chemise d’hôpital, ses vêtements lui ayant été enlevés pour les besoins de l’enquête, il lui est apparu comme quelqu’un "qui ne mange pas à sa faim", « pas très grand" et "ne portant pas de barbe". "Peu instruit mais pas analphabète", le tireur présumé a quitté l’école "en 7e [au Maroc], soit l’équivalent de la première année de collège" en France.

A lire aussi : Thalys : une vidéo montre la fin de l'intervention des passagers contre le tireur

"Peintre en bâtiment, distributeur de publicités dans des boites à lettres", il dit "avoir vécu de trafic de stupéfiant et de vols de cartes bleues", a raconté Me David. Ne parlant ni anglais ni français mais arabe et espagnol, Ayoub El-Khazzani, maîtrisé alors qu’il était lourdement armé par des passagers du Thalys Amsterdam-Paris, n’a "rien fait transparaître d’un discours extrémiste", niant "toute activité cultuelle" et "tout projet terroriste".

"Sur les six derniers mois — il n’est pas remonté plus loin —, il est parti de Belgique, puis en Allemagne, puis en Autriche, d’Autriche en Allemagne et d’Allemagne il est revenu en Belgique. Et entre-temps il est passé en France et en Andorre, mais on ne sait pas trop expliquer le trajet", a noté l’avocate, précisant qu’il avait fait selon ses dires ces déplacements "en train".

Il a affirmé, selon des propos rapportés par son avocate, avoir trouvé la kalachnikov dans une valise cachée dans un jardin public près de la gare de Bruxelles, et avoir voulu s’en servir pour détrousser les passagers du Thalys "pour pouvoir se nourrir".

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !