Arnaud Montebourg se lance dans la primaire de gauche | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Arnaud Montebourg se lance dans la primaire de gauche
©Reuters

Direction 2017 !

Arnaud Montebourg se lance dans la primaire de gauche

Aidé par des sondages favorables, l'ancien ministre espère bien fédérer les frondeurs.

Serait-il le sauveur de la gauche ? Arnaud Montebourg se verrait bien comme l'alternative à gauche pour empêcher la victoire annoncée de la droite en mai prochain. L'ancien ministre du Redressement productif a annoncé sa participation à la primaire de gauche, dimanche soir sur TF1.

Aidé par des sondages flatteurs, qui le verraient battre François Hollande à un éventuel second tour de la primaire de gauche, Arnaud Montebourg devra désormais ferrailler avec les petits candidats qu'il espère bien réunir sous son aile. Déjà ses concurrents comme Benoit Hamon se sont montrés critiques : "L'anti-hollandisme ne fait pas un programme" a tranché à l'AFP l'entourage de l'ancien ministre de l'Education. Il est vrai qu'Arnaud Montebourg a de nouveau critiqué le président de la République, lors de son interview soulignant qu'il était "resté fidèle au serment du discours du Bourget", discours très appuyé à gauche de François Hollande en 2012. "Je suis aussi l'un de ceux qui a combattu la politique d'austérité fiscale, qui a causé beaucoup de dégâts dans le pouvoir d'achat de nos compatriotes les plus modestes."

Enfin, il a assuré qu'un échec à cette primaire le contraindra à soutenir le vainqueur. "Je crois que dès lors qu'on accepte une primaire, on en accepte toutes les règles" a-t-il assuré. "Une chose est sûre c'est que j'en accepterai le résultat et ne me présenterai pas et ne serai pas agent de division mais plutôt de rassemblement."

A LIRE AUSSI - François Kalfon : "En faisant d'Arnaud Montebourg le principal ennemi, le PS ne réalise pas qu'il fait de lui la principale alternative"

Lu sur le Huffington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !