Arabie Saoudite : la réforme du gouvernement se poursuit | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Le prince héritier d'Arabie Saoudite Salmane ben Abdelaziz Al Saoud à l'Elysée aux côtés du président François Hollande le 1er septembre 2014.
Le prince héritier d'Arabie Saoudite Salmane ben Abdelaziz Al Saoud à l'Elysée aux côtés du président François Hollande le 1er septembre 2014.
©REUTERS/Jacques Brinon/Pool

Chaises musicales

Arabie Saoudite : la réforme du gouvernement se poursuit

Le 7 mai dernier, le prince héritier d'Arabie Saoudite Salmane ben Abdelaziz Al Saoud a émis plus de 50 décrets afin de réorganiser son gouvernement pour réduire dépendance du royaume à l'or noir.

Après l'annonce de la création d'un fonds souverain le 25 avril dernier, l'Arabie Saoudite poursuit la grande réorganisation de son gouvernement et de ses instances dirigeantes, au moyen d'un plan baptisé "Vision saoudienne à l'horizon 2030". Parmi les principales réformes au sein de la Monarchie absolue de droit divin :

  • A la tête du nouveau ministère de l'énergie, de l'industrie et des ressources minérales, anciennement connu sous le nom de "ministère du pétrole", Khaled Al-Falih, ex-ministre de la Santé et PDG de Saudi Arabian Oil Co. remplace Ali Al-Naimi, en charge du pétrole saoudien depuis 1995, et qui part comme conseiller à la cour royale. Le nouveau ministère prend également la gestion de l'électricité.
  • Côté banques, le Gouverneur de la banque centrale et agence monétaire saoudienne Fahad Al Mubarak est remplacé par son ex-gouverneur adjoint, Ahmed Alkholifey.
  • Le ministère de l'industrie saoudien s'appelle désormais "Ministère du commerce et de l'investissement". Aux commandes, l'ex-ministre des affaires sociales, Majed Al-Qasabi. L'ancien ministre, Tawfiq Al-Rabiah, part au ministère de la Santé.
  • Le ministère du Travail fusionne avec celui des Affaires sociales, pour former le nouveau "Ministère du Travail et du développement social".
  • Le ministère de l'agriculture quant à lui est rebaptisé "Ministère de l'Environnement, de l'eau et de l'agriculture".

Les prix du pétrole ont chuté de près de 70 % depuis mi-2014, assortis d'un surplus de l'offre et d'un essoufflement de la demande mondiale .

L'Arabie Saoudite est l'un des plus grand producteurs de pétrole brut au monde, en tête de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). Le remplacement du ministre du pétrole intervient juste avant la prochaine réunion de l'organisation, prévue le 2 Juin prochain.

A LIRE AUSSI : Cours du pétrole : pourquoi l’Arabie Saoudite pourrait rendre la hausse durable

Lu sur Bloomberg

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !