L’Aquarius bloqué en Méditerranée: l’Italie et Malte se rejettent les responsabilités, l’Espagne à la rescousse | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
L’Aquarius bloqué en Méditerranée: l’Italie et Malte se rejettent les responsabilités, l’Espagne à la rescousse
©LOUISA GOULIAMAKI / AFP

Solidarité en berne

L’Aquarius bloqué en Méditerranée: l’Italie et Malte se rejettent les responsabilités, l’Espagne à la rescousse

Le bateau de l’ONG SOS Méditerranée a recueilli plus de six cents migrants à son bord après six opérations de sauvetage distinctes dans la nuit de samedi à dimanche. L’Italie et Malte refusent catégoriquement que le navire accoste à leur port.

Le bateau de l’ONG SOS Méditerranée a recueilli plus de six cents migrants à son bord après six opérations de sauvetage distinctes dans la nuit de samedi à dimanche. Depuis lors, l’Italie et Malte refusent catégoriquement que le navire accoste à leur port. A son bord se trouve une centaine de mineurs isolés étrangers dont onze enfants en bas âge ainsi que sept femmes enceintes. Les équipes commençaient à s’inquiéter de la diminution des stocks de nourritures qui ne peuvent pas aller au-delà de trois jours.

Mateo Salvini, premier ministre italien issu du parti d’extrême droite La Ligue justifie son refus par la volonté de «dire non à la traite des êtres humains, non à l’immigration clandestine». Il accuse Malte de ne pas prendre sa part suffisante d’assistance.
Ce à quoi le chef du Gouvernement Maltais Joseph Muscat rétorque qu’il est en conformité avec ses obligations internationales puisque l’opération de sauvetage a eu lieu dans la zone de recherche et de sauvetage libyenne qui dépend du centre de coordination des secours de Rome.
De nombreux conflits similaires sont déjà intervenus entre Rome et La Vallette. Vendredi dernier, le navire de sauvetage Seefuchs, accueillant cent vingt-six migrants à son bord, est resté bloqué en mer dans des conditions météorologiques désastreuses. Ils ont finalement pu accoster dans le port de Pozzalo en Sicile.
L’Espagne a finalement accepté d’accueillir le navire dans le port de Valence. Le nouveau président du gouvernement Pedro Sanchez a appelé son pays à honorer ses engagements internationaux en matière de crise humanitaire.
Lu sur 20 minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !