Anne Hidalgo met à l'étude la gratuité des transports à Paris | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Anne Hidalgo met à l'étude la gratuité des transports à Paris
©LOIC VENANCE / AFP

Ville ouverte

Anne Hidalgo met à l'étude la gratuité des transports à Paris

Et la maire de Paris a confirmé lundi qu'elle comptait prochainement exonérer du pass Navigo 220.000 Parisiens âgés et défavorisés.

C'est une mesure au coût exorbitant : 4 milliards d'euros. 4 milliards qui correspondent aux recettes du Pass Navigo. 4 milliards pour rendre les transports franciliens tout simplement gratuits. Son but profond : faire qu'ils soient plus attractifs que la voiture, contre laquelle la maire de Paris a lancé une croisade pour lutter contre la pollution. Et s'assurer, très certainement, les votes de nombreux électeurs en 2020. 

"La question de la gratuité des transports est une des clefs de la mobilité urbaine dans laquelle la place de la voiture polluante n'est plus centrale. Beaucoup de villes s'y engagent" a déclaré Anne Hidalgo aux Echos.  

La mesure n'est bien entendu qu'un projet à l'étude qui doit s'étaler jusqu'à l'été. Mais rien n'est décidé :

"Je souhaite que nous lancions une étude sur la gratuité des transports en commun pour tous les Parisiens : il ne s'agit pas de trancher cette question mais d'objectiver le débat, notamment pour savoir s'il existe un modèle économique qui rendrait ce projet réalisable" a-t-elle expliqué. 

Cependant, cette étude tient pour l'instant du doux rêve et n'est surtout pas de la compétence de la maire de Paris mais bien de celle de Valérie Pécresse qui dirige la région. Et la présidente du Conseil général a plutôt eu tendance à augmenter les tarifs depuis sa prise de fonction.

Le groupe macroniste parisien Alexandre Vesperini a déclaré que la campagne des municipales 2020 était lancée :"Anne Hidalgo est bien candidate avec une seule promesse : je rase gratis!"

Lu dans Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !