Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
La maire de Paris, Anne Hidalgo, s'exprime lors d'une conférence de presse suite à une réunion avec les maires des 20 arrondissements parisiens pour de nouvelles propositions face à la Covid-19.
©Jacques WITT / POOL / AFP

Nouvelles mesures

Anne Hidalgo est opposée au confinement le week-end à Paris, une proposition "inhumaine"

Anne Hidalgo s’est exprimée lors d’un point presse ce lundi. Elle a fait part de son "désaccord" avec la proposition du gouvernement de confiner Paris et la petite couronne le week-end.

Anne Hidalgo a formulé, en ce lundi 1er mars, une série de propositions pour lutter encore plus efficacement contre la pandémie de Covid-19. Anne Hidalgo a rappelé que le premier enjeu restait de réduire la pression sur l’hôpital alors que le taux d’incidence à Paris s’établit à 326 nouveaux cas par semaine pour 100.000 habitants. Plus de 72% des lits de réanimation sont occupés par des patients Covid, selon les précisions de la maire de Paris.

Afin de réduire la pression dans les hôpitaux à Paris, Anne Hidalgo a demandé le renforcement du dispositif Covisan, qui permet de dépister et d’accompagner les personnes contaminées.

La maire de Paris souhaite également pouvoir donner la possibilité aux enseignants de faire cours en extérieur "toutes les fois que ce sera possible". La maire de Paris propose de mettre à disposition les squares et les  jardins publics qui pourront être aménagés. Elle a encouragé les professeurs à faire cours avec les fenêtres ouvertes avec le retour des beaux jours.

La maire de Paris annonce que "dès aujourd'hui, les parcs et jardins seront ouverts jusqu'à 18 heures, ce qui permettra aux Parisiennes et Parisiens de profiter des espaces aérés".

Anne Hidalgo demande par ailleurs à multiplier par quatre les quantités de vaccins dans la métropole parisienne.

Alors qu’Emmanuel Grégoire, l’adjoint d'Anne Hidalgo, avait évoqué la possibilité de recourir à un reconfinement à Paris, la maire a donc tenu à clarifier sa position ce lundi. L’élue parisienne est en désaccord avec le confinement le week-end à Paris. La maire de Paris ne souhaite pas qu’un confinement strict soit déployé le week-end comme à Dunkerque et sur le littoral des Alpes-Maritimes. Selon Anne Hidalgo, le reconfinement de Paris est une proposition qu’elle « trouve difficile, dure, voire même inhumaine".

Les parcs, jardins et les voies sur berge à Paris, évacuées pourtant ce dimanche par les forces de l’ordre, sont "des lieux indispensables pour respirer dans notre ville", selon Anne Hidalgo. La maire de Paris estime que "les Parisiennes et les Parisiens sont exemplaires depuis douze mois (...). Mais un an après, la lassitude s’installe, il nous faut un horizon".

A lire aussi : Anne Hidalgo est-elle le seul homme politique de France laissé en vie par le virus ? 

Ouest-France

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !