Alstom : Montebourg accuse Patrick Kron de lui avoir caché les discussions avec General Electric | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Arnaud Montebourg a fustigé l'attitude du patron d'Alstom...
Arnaud Montebourg a fustigé l'attitude du patron d'Alstom...
©Reuters

Trahison

Alstom : Montebourg accuse Patrick Kron de lui avoir caché les discussions avec General Electric

Le géant industriel français doit tenir un conseil d’administration après les marques d’intérêt manifestées pour sa branche énergie, qui représente près de trois quarts de son chiffre d’affaires.

Le groupe allemand Siemens a formulé une offre pour la reprise d’une partie des activités du groupe industriel Alstom, qui "est en train d’être déposée", a déclaré mardi le ministre de l’Economie, Arnaud Montebourg, à l’occasion des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale. "Une offre de l’allemand Siemens s’est présentée. C’est une information. Elle est en train d’être déposée entre les mains du conseil d’administration d’Alstom", a déclaré Arnaud Montebourg, en réponse à une question du député UMP Claude Sturni.

Par ailleurs, le ministre de l'Economie estime que le PDG d'Alstom a menti, au moins par omission. Il a lancé devant les députés : "le gouvernement n'accepte pas le fait d'être informé un vendredi du fait qu'un fleuron national, qui vit de la commande publique, soit vendu le dimanche soir !".
Le patron de Bercy veut mettre fin aux accusations de la majorité qui pense que le gouvernement était au courant des discussions. "Nous sommes prêts depuis le mois de février ! Et depuis le mois de février, j'interroge Patrick Kron dûment, solennellement et sérieusement. Et il m'a toujours dit qu'il n'avait aucun projet d'alliance", a asséné Arnaud Montebourg.

"Est-ce que le ministre de l’Economie doit aller installer un détecteur de mensonges dans son bureau ? Pour les présidents du CAC 40 qui n’ont pas le civisme élémentaire d’avertir leur gouvernement ?" a-t-il conclu.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !