Allergies : alerte au pollen... et au rhume des foins | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Allergies : alerte au pollen... et au rhume des foins
©Flickr/catlovers

Atchoum !

Allergies : alerte au pollen... et au rhume des foins

La masse de pollens présents dans l’air est jusqu’à trois fois supérieure à la normale. Le réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) appelle à la vigilance.

Le réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) appelle à la vigilance vient de tirer la sonnette d'alarme : le printemps revient, et avec lui, le pollen. La masse de pollens présents dans l’air est jusqu’à trois fois supérieure à la normale en cette saison.

Nez qui coule, yeux qui grattent, éternuement : autant de symptômes qui indiquent peut-être un rhume des foins. Les pollens de bouleau sont particulièrement surveillés, et attendus la semaine prochaine.

Quelques réflexes de prévention :

  • évitez de sortir aux moments les plus chauds de la journée ;
  • en rentrant le soir, prenez une douche et brossez-vous les cheveux pour ne pas faire circuler les pollens dans la maison.

"Les allergiques devront être extrêmement vigilants (...), les plantes sont prêtes à polliniser et pourront localement disperser de grandes quantités de pollens", souligne l'association fondée en 1996 pour analyser le contenu en pollens de l'air en . "L'amélioration des conditions météorologiques sera aussi propice aux pollens de platane, de chêne et de graminées, particulièrement sur un large quart sud-ouest", ajoute le réseau.

Les allergies aux pollens peuvent aussi se traduire par des maux de tête, des démangeaisons du palais, des oreilles et du nez,  des écoulements nasaux ou une obstruction des voies nasales.

Pour connaître les évolutions, rendez-vous sur le bulletin allergo-pollinique régulièrement mis à jour sur le site du RNSA.

Lu sur Réseau National de Surveillance Aérobiologique

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !