Le miracle économique allemand toucherait-il à sa fin ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
L’activité du secteur privé allemand a reculé pour le deuxième mois consécutif en juin et tombe donc à son plus bas taux depuis trois ans.
L’activité du secteur privé allemand a reculé pour le deuxième mois consécutif en juin et tombe donc à son plus bas taux depuis trois ans.
©Reuters

Le début de la fin

Le miracle économique allemand toucherait-il à sa fin ?

L’activité du secteur privé allemand a reculé pour le deuxième mois consécutif en juin, tombant au plus bas depuis trois ans.

[Mis à jour le 22 juin à 11h30]

Un graphique publié ce vendredi par Ifo Business Climate Index survey montre que les prévisions pour les entreprises en Allemagne (la courbe orange) et le climat des affaires (la courbe rouge) s’effondrent en Allemagne.

Les entreprises ont des attentesbeaucoup plus faiblesque prévu en ce qui concerneleurs perspectivesd'affaires sur les six prochains mois. L'économie allemandecraint notamment l'impact croissantde lacrise de l'euro.

Ces prévisions ajoutées à la chute de l’indice des directeurs d’achats PMI au plus bas depuis trois ans montrent clairement que la capacité de l’Allemagne à prospérer alors que ses voisins européens souffrent touche à sa fin.

La crise de la dette déchire les pays européens. Dans la tempête, l’Allemagne avait toujours bien résisté. Mais aujourd’hui Markit a publié des résultats plus qu'inquiétants pour l’avenir de l’économie allemande.

La chute de l'indice des directeurs d'achats PMI au plus bas depuis 3 ans et des chiffres du chômage en demi-teinte qui pourraient sonner la fin du miracle allemand sur le marché du travail ont fait l'effet d'une douche froide. Ces chiffres tombent une semaine après la confirmation de l'objectif officiel d'une croissance du PIB de seulement 0,7% cette année pour la première économie européenne.

L'indice PMI composite allemand calculé par Markit est tombé à 48,5 ce mois contre 49,3 en mai. C'est son plus bas niveau depuis juin 2009, plombé par le recul du secteur manufacturier allemand. L'indice PMI manufacturier a en effet baissé à 44,7 en juin, alors que les économistes interrogés par Reuters l'attendaient stable d'un mois sur l'autre, à 45,2.

"La chute de l'indice PMI reflète largement une nouvelle contraction des niveaux de production (...) avec une faiblesse particulière dans les biens d'investissement, les entreprises dans ce secteur voyant une chute rapide de leur charge de travail", détaille l'institut Markit. Les exportations des biens d'investissement sont un pilier du modèle économique allemand et font les frais du ralentissement hors d'Allemagne. "Un certain nombre d'industriels expliquent la baisse de leurs commandes à l'exportation par la demande plus faible de clients du Sud de l'Europe", explique Markit.

L'indice PMI des services est également tombé à son plus bas niveau depuis novembre 2011, à 50,3
. Il était ressorti à 51,8 en mai. Là encore les économistes attendaient un repli moins marqué, à 51,5.

Le taux de chômage, toujours enviable par rapport au reste de l'Europe, a stagné à 6,8%, avec une petite hausse du nombre de demandeurs d'emploi (+19 000). Mais la demande de main d’œuvre a "reculé nettement" en avril, selon l'Agence pour l'emploi. Toutefois, les économistes estiment que la démographie déclinante de l'Allemagne et le faible nombre de jeunes arrivant sur le marché du travail devraient aider le marché du travail à moyen terme.

Pour mémoire, un petit rappel historique du niveau de l'indice PMI composite (courbe bleue) rapporté au PIB (GDP, courbe orange)

Cliquer sur le graphique pour l'agrandir

Lu sur Markit

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !