Alain Finkielkraut à l'Académie française : "l'offensive du politiquement correct a échoué"<!-- --> | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Alain Finkielkraut à l'Académie française : "l'offensive du politiquement correct a échoué"
©

Réaction

Devenu officiellement "Immortel" ce jeudi, l'écrivain et philosophe est revenu sur Europe 1 sur les troubles qui ont entouré sa nomination.

Ça y est, c'est fait. Alain Finkielkraut est officiellement membre de l'Académie française. L'écrivain et philosophe  a été élu ce jeudi pour reprendre le 40e siège jusqu'à présent vacant sous la Coupole. Mais cela faisait bien longtemps qu'une telle élection n'avait pas fait autant polémique. En effet, Jean d'Ormesson avait par exemple  menacé de ne plus remettre les pieds à l'Académie si Alain Finkielkraut n'était pas choisi; Pierre Nora avait également apporté son soutien à l'essayiste. Invité ce vendredi matin sur Europe 1, le nouvel Immortel est
revenu sur une telle controverse. 

"Il y a une grande offensive du politiquement correct pour annexer l'Académie française. Il semble qu'elle ait échoué, j'en suis heureux pour moi et pour l'académie", a-t-il estimé. Toujours sur la radio, Alain Finkielkraut est revenu sur le fait que 8 des 28 votants avaient voté contre sa candidature."Ils auraient pu s'abstenir. Faire une croix, ce n'est pas simplement un refus, c'est un rejet, c'est un acte d'hostilité", a-t-il détaillé.


Déjà, jeudi, Alain Finkielkraut avait réagi à son élection dans une interview accordée au Point.fr. " Je ne peux pas bouder mon plaisir, même si je n'aurais jamais eu l'idée de me présenter de moi-même, j'ai trop conscience de mes limites. Je sais ce que je ne sais pas. Des académiciens amicaux m'ont sollicité. Je me suis présenté incertain et tremblant. Je leur suis reconnaissant ainsi qu'à toute la compagnie. Je suis fier et heureux d'être membre de cette institution anachronique" avait déclaré celui qui occupera désormais le fauteuil numéro 21 de l'Académie française 
Lu sur Europe1.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !