Affaire Laetitia : le procès de Tony Meilhon s'ouvre mercredi pour trois semaines | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Il avait fallu une dizaine de jours pour retrouver la tête et les membres de la jeune femme et plusieurs semaines pour retrouver le buste
Il avait fallu une dizaine de jours pour retrouver la tête et les membres de la jeune femme et plusieurs semaines pour retrouver le buste
©Reuters

Faits-divers

Affaire Laetitia : le procès de Tony Meilhon s'ouvre mercredi pour trois semaines

Le jeune homme de 33 ans doit répondre d'enlèvement suivi de mort, un crime passible de la réclusion criminelle à perpétuité.

Le procès de Tony Meilhon, accusé d'avoir enlevé et tué la jeune Laetitia Perrais en janvier 2011 avant d'en démembrer le corps et d'en cacher les morceaux dans deux étangs, s'ouvre mercredi pour près de trois semaines devant la cour d'assises de Loire-Atlantique. Au moins 40 témoins, une douzaine de parties civiles et une centaine de journalistes sont attendus pour ce procès de "l'affaire Laetitia", qui avait défrayé la chronique par la cruauté du crime et le mutisme de son auteur présumé.

Tony Meilhon, 33 ans, déjà condamné par le passé à plusieurs peines de prison notamment pour vol avec violences (depuis ses 16 ans il a passé plus de la moitié de sa vie en prison), doit répondre d'enlèvement suivi de mort, un crime passible de la réclusion criminelle à perpétuité. La cour tentera d'établir ce qui s'est exactement passé dans la nuit du 18 au 19 janvier 2011, au cours de laquelle Laetitia Perrais, 18 ans, a disparu.

Dans la soirée, la jeune fille est vue pour la dernière fois en vie prenant des verres avec Tony Meilhon à La Bernerie-en-Retz, près de la localité de Pornic où elle habitait dans une famille d'accueil avec sa sœur jumelle Jessica. Le 19 au matin, Jessica donne l'alerte, après avoir découvert le scooter de sa sœur accidenté sur le bas-côté d'une route, à quelques centaines de mètres de leur domicile. Dès le 20 janvier au matin, guidés par des témoignages, les gendarmes du GIGN interpellent par surprise Tony Meilhon dans une maison d'un hameau isolé, Le Casse-pot, où il est hébergé, à Arthon-en-Retz.

Confondu par des traces de sang dans sa voiture, Tony Meilhon affirme avoir tué accidentellement la jeune fille puis avoir jeté le corps dans la Loire depuis le pont de Saint-Nazaire. Il se mure ensuite dans le silence. Après des recherches acharnées, les plongeurs de la gendarmerie retrouvent, le 1er février 2011, la tête, les bras et les jambes de la victime, enroulés dans un grillage et immergés dans un étang de Lavau-sur-Loire, à une cinquantaine de kilomètres au nord du lieu de disparition de Laetitia. Il faut encore une dizaine de semaines pour retrouver le buste, finalement repéré le 9 avril 2011 flottant à la surface d'un étang situé, lui, au sud de la Loire, à Port-Saint-Père.


Procès de Tony Meilhon: la mère veut "mettre de...par BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !