2022 : La République en marche lance une cellule de riposte pour traquer et recenser les incohérences des adversaires d’Emmanuel Macron | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Emmanuel Macron prend la parole lors d'une réunion publique, le 6 janvier 2017, à Nevers.
Emmanuel Macron prend la parole lors d'une réunion publique, le 6 janvier 2017, à Nevers.
©PHILIPPE DESMAZES / AFP

Fact-checking et fiches sur les candidats

2022 : La République en marche lance une cellule de riposte pour traquer et recenser les incohérences des adversaires d’Emmanuel Macron

Le mouvement du chef de l'Etat passerait au crible les déclarations passées des différents candidats pour relever leurs contradictions dans le cadre de la pré-campagne électorale. La République en marche a lancé une cellule de riposte dans la course pour 2022.

Selon des informations de RTL et de France Inter, La République en marche a créé une cellule de riposte pour vérifier les déclarations de chaque adversaire potentiel d'Emmanuel Macron en vue de la présidentielle de 2022. La majorité ferait des fiches sur chacun des prétendants à l'Elysée, de Jean-Luc Mélenchon à Eric Zemmour, avec ce que chacun déclare aujourd'hui, mais aussi, vis-à-vis des déclarations énoncées par le passé.

Le but serait de fournir des arguments aux représentants de La République en marche lorsqu'ils s'en prennent à l'opposition dans les médias et pour les futurs débats dans le cadre de la campagne présidentielle. Anne Hidalgo devrait être relativement épargnée, contrairement à Eric Zemmour, qui sera plus ciblé, selon des informations de RTL.

Les Macronistes décortiqueraient les séquences et les passages d’Eric Zemmour dans l'émission « On n’est pas couchés », dans laquelle il était chroniqueur entre 2006 et 2011. « Toutes ses déclarations passées ici où là sont épluchées », selon RTL.

Ce type de cellule, permettant de répondre aux attaques des adversaires, a été pensé et inauguré il y a une dizaine d'années.

RTL - France Inter

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !