Notre-Dame-des-Landes : Les zadistes vont déposer des projets pour rester sur les lieux | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Notre-Dame-des-Landes : Les zadistes vont déposer des projets pour rester sur les lieux
©JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Vers une issue dans le dossier de la ZAD ?

Notre-Dame-des-Landes : Les zadistes vont déposer des projets pour rester sur les lieux

Les deux réunions orchestrées cette semaine entre des représentants des zadistes, le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, et la préfète des Pays-de-la-Loire, Nicole Klein, ont porté leurs fruits. Les zadistes viennent d'accepter de déposer des projets nominatifs pour rester sur la ZAD. Ils bénéficiaient d'un délai supplémentaire jusqu'au 23 avril.

La crise sur le dossier épineux de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes pourrait bel et bien avoir véritablement basculé en cette journée du vendredi 20 avril. Une délégation d'occupants de la ZAD a en effet annoncé ce vendredi qu'ils acceptaient de déposer des projets nominatifs comme le préconisait le gouvernement, suite à un nouveau délai qui devait s'étaler jusqu'au 23 avril prochain.  

Cette décision de la part des zadistes intervient après une nouvelle réunion de la dernière chance, organisée ce vendredi 20 avril à la préfecture de Nantes. Le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, et la préfète des Pays-de-la-Loire, Nicole Klein, s'étaient déjà réunis à Nantes, avec des représentants des zadistes, le mercredi 18 avril, afin de trouver une issue au conflit. 
Les militants ont d'ailleurs précisé ce vendredi 20 avril qu'ils avaient déjà déposé 40 projets nominatifs. Ces projets seront individuels et collectifs. La préfecture avait exigé que des formulaires soient renvoyés et déclarés avant le lundi 23 avril au soir. Ces documents doivent stipuler le nom des personnes concernées ainsi que les grandes lignes de leur projet agricole ou para-agricole. 
Le dossier épineux de Notre-Dame-des-Landes pourrait donc connaître une issue heureuse, pacifiée et par la voie administrative. Les efforts redoublés de Nicolas Hulot, de Nicole Klein et la bonne volonté des zadistes cette semaine a fait basculer le dossier ces dernières heures. Gérard Collomb est donc en passe de tenir sa promesse. Il avait indiqué qu'il souhaitait "rétablir l'Etat de droit" dans les universités ou bien encore à Notre-Dame-des-Landes. Le gouvernement avait renoncé au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes en janvier dernier. 
Reste à savoir quelle sera la réaction de la frange la plus "dure" des militants qui ne souhaiteront pas évacuer le site et qui n'auront pas déclaré de projets agricoles au-delà du 23 avril. Le gouvernement pourrait procéder à de nouvelles évacuations et à la destruction des ultimes squats illégaux la semaine prochaine.
Lu sur France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !