Voilà pourquoi les pays (et les hôtes) qui vous demandent d’enlever vos chaussures ont tort | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Des touristes marchent sur un tapis imprégné de solution antiseptique pour nettoyer la semelle de leurs chaussures près de Nagoya, au Japon.
Des touristes marchent sur un tapis imprégné de solution antiseptique pour nettoyer la semelle de leurs chaussures près de Nagoya, au Japon.
©AFP / JIJI PRESS

Bactéries

Voilà pourquoi les pays (et les hôtes) qui vous demandent d’enlever vos chaussures ont tort

Il arrive que l’on vous demande de retirer vos chaussures lorsque vous entrez dans une habitation à l'étranger. Des chercheurs ont analysé s’il était pertinent ou non d’enlever ses chaussures à la maison en étudiant les bactéries véhiculées par les poussières.

Christopher Payan

Christopher Payan

Christopher Payan est virologue au CHU de Brest et professeur à la faculté de médecine de l'université de Bretagne Occidentale (Brest).

Il est l'un des auteurs de Mini manuel de microbiologie (Editions Dunod)

Voir la bio »

Atlantico : Des chercheurs ont tenté d'analyser s’il était pertinent ou non d’enlever ses chaussures à la maison en étudiant notamment les bactéries rapportées avec les chaussures. Ils concluent qu’il vaut mieux enlever ses chaussures. Que vous inspire cette étude ?

Christopher Payan : Dans cette étude, il y a un mélange de différentes choses qui ne font pas forcément sens ensemble. Ils évoquent des bactéries véhiculées par les poussières. Il est vrai que cela est possible, des bactéries sporulées peuvent se développer, comme Bacillus ou Clostridium, etc. Mais toutes les bactéries ne donnent pas de spores. Les salmonelles qu’ils citent par exemple n’en produisent pas.

Ce qui est vrai, c’est qu’on ramène avec soi toutes sortes de micro-organismes : des champignons, des moisissures, etc. Mais ils n’ont pas de rôle pathogène chez les gens bien portants. Lorsque les enfants se contaminent, c’est par promiscuité entre eux, pas à partir du sol. On peut trouver certains pathogènes qui se transmettent aux animaux et de là potentiellement aux éleveurs. Mais là encore, le sol a un rôle mineur.

En quoi est-ce pertinent de s’intéresser à ce qu’il y a sous nos chaussures et savoir s’il faut les enlever ?

À l’hôpital notamment, la question pourrait se poser de demander aux visiteurs d’enlever leurs chaussures. Or, nous n’avons jamais identifié de modes de contaminations par ce biais. Autant la désinfection des mains a vraiment un intérêt et permet de limiter les risques de contaminations, autant au niveau des pieds, il n’y a rien de tel. Comme il n’y a pas de contact direct, il n’y a pas de problème. Cela laisse une question d’hygiène. Enlever ses chaussures est plus un signe de propreté, d’hygiène que de risque infectieux.

Cela veut-il dire qu’il ne sert à rien d’enlever ses chaussures ?

Pas à grand-chose. Il est vrai que si on parle de déjections animales, cela peut interroger, mais dans ces circonstances, on enlève assez naturellement ses chaussures pour les nettoyer. La pollution de l’air est à mon sens bien plus à risque que ce qui se trouve sur nos chaussures.

La situation peut être différente dans les pays où les eaux usées ne sont pas traitées, ce qui peut entraîner une propagation bien plus importante des pathogènes y compris par le sol. Mais, même là, les cas de gastro-entérite, par exemple, sont avant tout dus à la consommation de fruits et légumes crus ou d’eau non traitée. 

À Lire Aussi

Les mesures anti-Covid nous ont permis d’échapper à des tas d’autres virus. Et ils ont fait leur retour

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !