Maroc : "Nous devons être plus sévères envers la pédocriminalité" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Maroc : "Nous devons être plus sévères envers la pédocriminalité"
©

Pédophilie présumée à Marrakech

Maroc : "Nous devons être plus sévères envers la pédocriminalité"

L'association marocaine "Touche pas à mon enfant" vient de porter plainte contre contre X mercredi à Paris pour "exploitation sexuelle de mineurs" et "non-dénonciation" après les allusions de Luc Ferry. « Oui, explique, sa présidente, nous avons entendu parler de cette rumeur »

Najat  Anwar

Najat Anwar

Najat Anwar est présidente de l'association "Touche pas à mon enfant". Elle s'est engagé contre les mauvais traitements envers les enfants en 2003, suite à une grave affaire de pédophilie dans une crèche.

Voir la bio »

Atlantico : Avez entendu parler de telles activités liées au tourisme sexuel au Maroc, à Marrakech ?

Najat Anwar : Oui. Depuis le début de l'année 2006, nous avons eu trois Allemands et un Belge jugés et condamnés à Agadir, un Espagnol condamné à Kenitra, et un Hollandais et un Français condamnés à Marrakech. Avec une augmentation du tourisme de 20 % par an, nous avons constaté une augmentation du tourisme sexuel et malheureusement du tourisme sexuel impliquant des enfants. 

Aviez vous eu vent de cette rumeur ou de faits établis mettant en cause des Français, célèbres ou non ?

 Oui.

Que risque un Français qui serait pris en flagrant délit de payer pour les services d'un enfant au Maroc ?

Que ce soit touriste ou autre, toute personne arrêtée en flagrant délit concernant ce crime est punie d'une réclusion de 10 à 20 ans, comme stipule l’article 485 alinéa 2 du code pénal marocain.

Pensez-vous qu'il existe une omerta au Maroc sur les crimes sur mineurs, en raison de l'importance stratégique du tourisme dans votre pays ?

La justice marocaine a clairement pris conscience de l’ampleur de ce phénomène et heureusement applique les lois avec plus de vigueur. Mais nous devons renforcer encore plus notre arsenal législatif, pour une plus grande et meilleure protection de nos enfants. Les textes de loi doivent être encore plus sévères envers la pédocriminalité, car le message ainsi envoyé aux pédocriminels potentiels est plus dissuasif. L’objectif étant de prévenir ce genre de crimes, beaucoup plus que d’avoir à sévir contre les pédocriminels, car cela voudrait dire qu’il y a eu victimes, chose que nous tenons à éviter en tout premier lieu. C’est même la principale raison d’être de notre association. 

Nous souhaitons donc et nous œuvrons concrètement pour que la législation marocaine soit renforcée en matière de répression des crimes pédophiles. Que notre législation s’aligne sur le droit international et nous insistons en particulier sur l‘application de la Charte des Droits de l‘Enfant, car nous estimons que seules la perspective d’une lourde peine aura l’impact dissuasif recherché sur les pédophiles.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !