Trafic de drogue : quand s'accumulent les erreurs de diagnostic | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur, lors d'un déplacement sur le thème de la sécurité.
Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur, lors d'un déplacement sur le thème de la sécurité.
©Thomas SAMSON / POOL / AFP

Insécurité

Trafic de drogue : quand s'accumulent les erreurs de diagnostic

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a fait de la lutte contre le trafic de drogue l'une de ses priorités. Après la mort d'une fonctionnaire de police lors d'un attentat à Rambouillet et suite au décès d'un policier durant une opération antidrogue à Avignon, beaucoup de questions se posent sur les moyens dont disposent les policiers et sur les risques de leurs missions au quotidien. Xavier Raufer décrypte les enjeux de la lutte contre le trafic de drogue et revient sur les déclarations de Gérald Darmanin.

Xavier Raufer

Xavier Raufer

Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. Dernier en date:  La criminalité organisée dans le chaos mondial : mafias, triades, cartels, clans. Il est directeur d'études, pôle sécurité-défense-criminologie du Conservatoire National des Arts et Métiers. 

Voir la bio »

Comme d'usage en mode "même pas mal", M. Darmanin s'exclame "Les trafiquants de drogue ne gagneront pas". Encore une rodomontade qui dévoile combien le ministre et son entourage sont aveugles au réel criminel.

Que des trafiquants puissent "gagner", ou en aient seulement l'idée, révèle en effet une vi­sion des criminels comme une sorte d'armée ennemie, engagée contre les forces de l'ordre. Or cette vision stratégique du crime est parfaitement fausse : aucun criminel ne veut rien "gagner" - sauf de l'argent.

La nature de ces petits gangs s'entretuant souvent, n'est pas stratégique, mais anomique. Et s'ils tirent sur les policiers, ce n'est pas comme à Verdun sur des soldats prussiens, mais pour chasser de "leur" territoire ceux qu'ils tiennent pour une envahissante bande rivale.

Décidément, M. Darmanin n'a ni la formule, ni la bravade pertinente. "La peur est en train de changer de camp" jubilait-il le 28 avril sur BFMTV . Or juste après :

  - Le 30 avril, une policière était égorgée par un islamiste à Rambouillet,

  - Le 5 mai, un policier était abattu par une racaille-dealer à Avignon.

Tout cela résultant d'une énorme bourde. Car envoyer policiers ou gendarmes dans des zones non reprises en main ni sécurisées, lors d'opérations coup-de-poing sans lendemain, revient à les pousser à l'aveugle dans un champ de tir.

Identique déni du réel criminel par le président Macron qui déclare (Le Figaro, 19/04/2021) : "chaque jour, nous fermons un point de deal" (Pour lui, il y a 4 000 points de deal en France, dont 1 000 démantelés à la mi-avril). Ce qui est absurde car dès que la police tourne les ta­lons, les dealers reviennent.

Cas concret : fin avril, M. Macron visite le quartier des Hauts-de-Massane à Montpellier, où il se vante de l'éradication du supermarché local de la drogue (dit "Paillade Nord"). Or pour les habitants (Le Figaro, 5/05/21, "À Montpellier, Macron passe les trafiquants restent") les dea­lers ont déplacé leur point de deal ... à 200 mètres - et n'ont "même pas attendu le départ du Président de la République pour le remonter" !

UNSA-Police enfonce le clou : " dès qu’on démantèle un point de deal, il se recrée ailleurs le lendemain "Quand on arrête (Les dealers), ils nous disent : “Ta garde à vue, j’en ai rien à battre. Demain, je serai dehors pour gagner en trois jours ce que tu gagnes en un mois".

Parlons maintenant des saisies de stupéfiants. En 2020, la police, douanes, etc. ont saisi 96 tonnes de cannabis. La France en fume (selon l'OFDT) de 3 500 à 4 200 tonnes/an. Là-dessus, les saisies forment une ponction de 22 à 27%, selon qu'on prend la fourchette haute ou basse - ponction moindre en tout cas que l'impôt sur les sociétés...

L'ignorance qu'ont MM. Macron, Castex, Dupond-Moretti et Darmanin n'a ainsi pour seul effet que d'attiser une anarchie absolument unique dans l'Europe entière. Preuve : pour la Préfecture de police de Paris, en avril 2021, les tirs de mortiers (la plupart sur les forces de l'ordre) ont bondi de + 44%, sur la moyenne de janvier-mars 2021.

Hélas, l'oubli officiel du régalien ne se limite pas à la stratégie policière : il gagne toute la stratégie de sécurité du pays. Ainsi, à peu près au moment où le brigadier Masson tombait sous les tirs d'une racaille, des compagnies de CRS accompagnant le prochain Tour de France cycliste recevaient l'ordre impératif... de calculer le bilan carbone de leurs véhicules.

Le drame du présent exécutif ? Son incapacité à décider sérieusement.

Or dans l'art de gouverner, la décision est cruciale. Concluons donc par la la plus fulgurante définition jamais donnée du décisif. Elle émane d'un philosophe que les ignares devraient plutôt lire que dénigrer : « Les décisions ne s'obtiennent pas en discourant à leur sujet, mais du fait qu'est créée une situation et que sont appliquées des dispositions, au sein des­quelles la décision est inéluctable et où toute tentative pour l'éluder revient en fait à la décision la plus grave » Martin Heidegger, « Qu'est-ce qu'une chose ? », Tel-Gallimard, 1998.

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Policier tué à Avignon : quand la culture de la violence importée avec l’immigration s’hybride avec le néo-nihilisme occidental Voilà pourquoi le gouvernement ne semble pas comprendre ce dont a vraiment besoin la policeInsécurité : mais pourquoi une telle impuissance politique quand une bonne part des solutions est connue ?Durcissement des peines pour les agresseurs de policiers : et au fait, à l’école il se passe quoi pour ceux qui s’en prennent à leurs profs ?

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !