Tout ce à quoi peut servir Hyperlapse, l'appli qui méga cartonne | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Hyperlapse est une application pour smartphone
Hyperlapse est une application pour smartphone
©

Souriez vous êtes mieux filmés

Tout ce à quoi peut servir Hyperlapse, l'appli qui méga cartonne

Après avoir royalement démocratisé la photographie, Instagram se lance le même défi avec la vidéo version time-lapse. Le pari est largement gagné, l'application trouve directement du succès auprès d'un public d'amateurs qui apprécient de jouer aux professionnels.

Lâm Hua

Lâm Hua

Lâm Hua est le fondateur du site photo et vidéo Lense.fr. Il suit et chronique les nouvelles technologies depuis 15 ans. Il anime également l’émission Studio 404, une émission de société numérique analysant nos comportements et nos névroses à l’ère du numérique.

Voir la bio »

Atlantico : Après avoir démocratisé la photographie, Instagram s'attaque à la vidéo avec sa nouvelle application Hyperlapse, qui fait des émules. Quel est son mode fonctionnement ?

Lâm Hua : On parle beaucoup d’Hyperlapse, la première application d’Instagram indépendante d’Instagram. D’abord de sa technologie, qui permet de produire très simplement des vidéos au rendu fluide et accéléré. De son impact culturel ensuite, sur la vidéo que tout le monde annonce comme la prochaine photo - comprendre, notre moyen d’expression et de partage principal.

Sur la technologie, les ingénieurs d’Instagram ont réussi à contourner un problème technique avec... un autre problème technique : la vidéo est un média qui, contrairement à la photo, se produit et se regarde en mouvement, mouvements qui souvent, gâchent le propos. On plisse les yeux pour comprendre l’action, déterminer le sujet. Avec les smartphones, le problème des vibrations et des tremblements s’est amplifié, l’appareil étant petit, léger et tenu à bout de bras, en comparaison avec des caméras lourdes, stables et câlées sur une épaule.

Pour stabiliser les images, on passe par la mécanique (le capteur ou l’objectif bouge) ou par le logiciel. Un algorythme souvent complexe calcule alors le mouvement de tous les pixels d’une image pour déterminer quels sont leurs mouvements parasites, puis les contrer, en ne gardant que la portion centrale de l’image.

Avec les smartphones et leur puissance limitée, cette solution aurait littéralement asséché la batterie ! La solution s’est alors trouvée dans les différents capteurs de mouvement intégrés dans nos mobiles, comme ceux qui détectent si nous tenons l’écran en mode paysage ou en mode portrait. En récupérant les données de mouvement enregistrées par les capteurs, le stabilisateur d’Hyperlapse peut facilement comprendre et corriger les tremblements et vibrations. En se trouvant face au mur d’une stabilisation trop lourde, les ingénieurs ont découvert l’issue des gyroscopes. Simple, astucieux, brillant.

Cette application s'adresse pourtant aux photographes expérimentés. En quoi peut-elle intéresser le plus grand nombre ? Quel est l'enjeu pour Instagram ? 

Nous le savons tous, Instagram a révolutionné la manière dont le grand public prend, retouche, publie des photos. Mais les amateurs avertis et professionnels utilisaient depuis longtemps des filtres, des cadrages carrés et autres effets… Le mérite d’Instagram a été de remplacer des manipulation et des applications complexes par une expérience simple. Instagram n’a rien inventé, Instagram a même limité, mais Instagram a surtout démocratisé la photo retouchée.

On pourrait dire qu’Hyperlapse ambitionne la même chose avec la vidéo retouchée. L’application en elle-même impose une simplicité qui frôle la frustration : on enregistre, on choisit la vitesse de défilement, et c’est tout. Comme pour son application photo, Instagram choisit de séduire le grand public en dédramatisant le process de créer une vidéo, un peu comme Vine l’avait fait avant. Avec le temps - et le succès, Hyperlapse se verra enrichie de nouvelles fonctionnalités, tout comme Instagram.

Quelles sont les possibilités d'utilisation de l'application ? Quels sont les effets et les productions possibles ? 

Les premières vidéos sont souvent maladroites, à côté de la plaque, sans grand intérêt… Comme les premiers Instagrams (ah, cet infâme filtre Kelvin qui hante vos archives !). Mais je suis persuadé que des utilisateurs créatifs trouveront des moyens d’exploiter au mieux cet outil aussi simple que perfectionné, avant d’inspirer le grand public. La vidéo attendait son Instagram, il est peut-être arrivé.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !