"Tales from the Borderlands" : un western futuriste interactif | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Tales from the Borderlands est un western futuriste interactif.
Tales from the Borderlands est un western futuriste interactif.
©

Atlantico Games

"Tales from the Borderlands" : un western futuriste interactif

C'est au tour de Borderlands, un monument du shooter bourrin à l'humour vaseux, de subir le traitement de l'histoire interactive à la Telltale Games – essai transformé, ou pétard mouillé ?

Greg Jacomet

Greg Jacomet

Greg Jacomet, 24 ans, est éditeur du magazine Parisian Gentleman, éditorialiste pour le magazine "The Rake" et un expert aujourd’hui très réputé en matière de parfumerie, notamment masculine. 
 
Il est également un grand spécialiste du monde des jeux vidéo et l’animateur de la rubrique "Atlantico Games" consacrée à l’actualité internationale du secteur.
Voir la bio »

Après avoir revitalisé Sam & Max, transfiguré The Walking Dead et donné vie à Fables, voilà que le studio Américain Telltale Games décide de s'attaquer à la franchise Borderlands... Le moins que l'on puisse dire, c'est que la nouvelle a de quoi surprendre.

En effet, Borderlands est assurément l'un des jeu de tirs les plus ridiculement bourrins de ces dernières années alors que Telltale Games est à l’inverse le studio spécialiste des histoires interactives, pratiquement dénuées d'action.

Quelle audace, quel marriage contre-nature, quelle excellente idée !

L'univers de Borderlands étant riche, doté d'une grande personnalité et d'une bonne (over)dose d'humour crasseux, quel meilleur moyen d'en profiter que par le biais d'un récit interactif ?

L'histoire se déroule donc dans le futur à une date indéfinie, sur la planète Pandora, à l'aube d'une véritable ruée vers l'or : le sous-sol de Pandora est riche en minéraux rares et en technologie extra-terrestre, ce qui attire de fait une bonne tripotée de mega-corporations et de chasseurs de trésors, prêts à tout pour s'enrichir.

Vous incarnez tour à tour Rhys, un jeune loup travaillant chez Hypérion, un puissant conglomérat industriel très présent sur Pandora, et Fiona, une fringante escroc en train de mettre au point une escroquerie à plusieurs millions de dollars.

Bien entendu, nos deux protagonistes jouent de malchance et se retrouvent rapidement à devoir travailler ensemble pour se sortir d'un certain nombre de mauvais pas, à la suite d'un deal qui a mal tourné. Un véritable pitch de comédie de situation, qui fait honneur à l'humour décalé de la franchise.

Comme d’habitude avec Telltale Games, les interactions entre les personnages occupent le haut de l'affiche : le jeu progresse essentiellement par dialogues, durant lesquels vous serez amenés à donner la réplique à votre protagoniste – les choix que vous ferez lors des dialogues auront des conséquences plus ou moins importantes sur la suite de l'histoire.

Comptez également sur quelques rares moments d'exploration, ainsi que sur quelques scènes d'actions, plutôt maladroitement animées , qui ne devraient poser aucun problème même au plus occasionnel des joueurs : il s'agit de simples QTE, ou Quick Time Event, vous demandant d'appuyer sur la bonne touche dans un laps de temps donné.

La formule est éprouvée, et les développeurs de chez Telltale prouvent encore une fois leur capacité à capturer l'imagination du joueur en quelques heures seulement, et ce, malgré un aspect technique plutôt à la traîne.

Le moteur graphique utilisé par Telltale commence en effet à sérieusement accuser son âge, et si la patte graphique du titre est à la hauteur, les animations détonnent un peu... au moins, cela permet au jeu de tourner correctement sur la plupart des ordinateurs sans trop de soucis.

Comme pour les séries précédentes du même développeur, Tales from the Borderlands sort au format épisodique. Comptez une moyenne de deux heures bien remplies par épisode. Seul le premier épisode est sorti à l'heure de cette chronique, mais la saison complète de cinq épisodes est déjà disponible à la précommande sur iOS, Windows, Xbox et Playstation, pour environ 20€.

À défaut de faire dans le révolutionnaire, Telltale signe encore une fois un début d'aventure prometteur, quoique sans grande prises de risque ; s'il est trop tôt pour affirmer que la saison complète vaut le coup, le premier épisode augure du meilleur. De quoi passer un agréable moment, indéniablement.

Non-anglophones soyez avertis; voix et sous-titres en anglais uniquement...

On aime :

  • L'ambiance, un western-comédie-parodique, dans l'espace !
  • Les visuels "comic books", si chers à Telltale, toujours aussi pittoresques
  • L'humour, qui fait toujours autant le charme de la série
  • Le jeu ne requiert aucune connaissance préalable de la série, mais les fidèles y trouveront leur lot de références

On aime moins :

  • le moteur graphique qui commence à dater au niveau des animations
  • L'humour, parfois redondant, particulièrement après avoir joué à la série principale
  • Les scènes d'action, sans grand intérêt
  • Toujours pas de sous-titres en français...
  • Toujours impossible de réassigner les touches de son clavier sur PC...

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !