Sommeil, alimentation, révisions : comment préparer vos enfants à la rentrée scolaire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
La rentrée des classes doit être anticipée et préparée.
La rentrée des classes doit être anticipée et préparée.
©Reuters

J'veux pô y aller

Sommeil, alimentation, révisions : comment préparer vos enfants à la rentrée scolaire

Pour éviter les drames du retour à l'école, il est essentiel d'anticiper la rentrée et d'en discuter avec ses enfants. Quelques conseils pour ne rien négliger de ce moment phare de l'année scolaire.

Monique de Kermadec

Monique de Kermadec

Monique de Kermadec

Psychologue clinicienne et psychanaliste, spécialiste de la précocité et la réussite chez l'enfant et l'adulte. Elle est l'auteur de Le petit surdoué de six mois à six ans et de Pour que mon enfant réussisse parus chez Albin Michel.

Voir la bio »

La rentrée des classes aura lieu mardi 2 septembre prochain, nous avons demandé à Monique de Kermadec, psychologue clinicienne, auteur de Pour que mon enfant réussisse, 5 astuces pour préparer au mieux ce retour des vacances avec nos enfants.

1) Dialoguer avec ses enfants :

Une préparation à la rentrée est primordiale. Les parents doivent être rassurants, optimistes et se présenter comme un soutien pour leurs enfants. L’attitude des parents est très importante, ne pas montrer d’anxiété aux enfants et leur permettre d’être confiants et compétents au moment de la rentrée. Certes, la rentrée va nécessiter des démarches pratiques qu’il faut anticiper au mieux pour éviter la bousculade et le stress des fournitures quelques jours avant le jour-j. Les achats sont également des moments de complicité entre parents et enfants qu’il s’agisse de fournitures scolaires ou bien de vêtements pour la rentrée.

2) Anticiper la séparation :

Elle doit être préparée tant pour les parents que pour les enfants. Pendant les vacances, les parents ont eu un rapport privilégié avec leurs enfants. A la rentrée, ils vont se retrouver plongés dans un emploi du temps où il y aura moins de temps de partage, moins de possibilité d’être proches.

Le parent ne doit pas déverser ses angoisses sur son enfant. Il est essentiel d’en parler et d’écouter les peurs de ses enfants, leurs peurs par rapport au milieu scolaire, aux enseignants, aux camarades de classe… Il faut également montrer à l’enfant que la séparation nous peine aussi, mais que le dialogue est là dès le moindre problème ou la moindre anxiété. Il est important d’expliquer à l’enfant que même pendant l’année scolaire, il y aura des moments privilégiés le weed-end ou le soir éventuellement.

3) Retrouver des habitudes alimentaires et de sommeil :

Pendant les vacances, il n’y a pas de routine quotidienne. Les repas  sont pris à de moments très différents et selon des modes peu habituel : sur le pouce, trop lourds ou longs. Il faut à nouveau rentrer dans un cycle régulier de repas et de sommeil, car les deux sont essentiels au bon fonctionnement de l’enfant pendant l’année scolaire. 

Pour anticiper au mieux, les bonnes habitudes doivent être reprises en douceur, une semaine à l’avance. Peu à peu, enfants comme parents doivent reprendre un rythme qui se rapproche de celui que l’on a dans l’année. Cela peut même s’effectuer sur le lieu de vacances : essayer de se coucher et de se lever plus tôt en prenant des repas plus sains et à des heures fixes.

4) Réviser avant la rentrée :

On ne peut pas passer d’un mode de vacances où l’on ne fait rien du tout à un rythme scolaire élevé d’un seul coup. Il faut un temps de pré-rentrée, on doit accorder du temps à des révisions pour que l’enfant arrive confiant en sachant qu’il a toutes les bases nécessaires pour l’année. En favorisant les matières fondamentales comme le français ou les mathématiques, on s’assure que les bases sont acquises et que l’on n’a pas à s’inquiéter pour la rentrée. Cela peut prendre la forme d’un stage de pré-rentrée ou d’un moment de révision supervisé par les parents. Ces derniers doivent montrer un intérêt à cette période de révision. Si le parent ne participe pas, cela va être d’autant plus compliqué pour les enfants. Pendant que l’enfant révise, les parents doivent eux aussi anticiper leur propre rentrée. Ce temps est important à tous les âges, et est à adapter en fonction du niveau scolaire de l’enfant.

5) Penser à la rentrée sportive :

Il faut anticiper le nouvel emploi du temps de l’enfant pour y incorporer au mieux les activités sportives. Elles doivent s’insérer dans des périodes de temps libre et ne pas empiéter sur le temps du travail scolaire. L’activité ne doit pas être imposée à l’enfant, mais discuter pour trouver celle qui lui convient le mieux.

Avant la rentrée, la question de l’organisation du travail de scolaire doit être abordée avec ses enfants : le travail est-il supervisé ? Accompagné ? Les devoirs avant ou après le temps de jeux ? C’est important de donner à l’enfant la possibilité de choisir son programme. Il faut éviter la suractivité ; l’enfant a besoin de temps libre pour lui.

Propos recueillis par Manon Hombourger

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !