Savez-vous que l’UNEF touche plus de 450.000 euros par an de subvention de l’Etat ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Education
Savez-vous que l’UNEF touche plus de 450.000 euros par an de subvention de l’Etat ?
Savez-vous que l’UNEF touche plus de 450.000 euros par an de subvention de l’Etat ?
©Bertrand GUAY / AFP

Remboursez, remboursez !

Savez-vous que l’UNEF touche plus de 450.000 euros par an de subvention de l’Etat ?

On pourrait quand même faire un meilleur usage de nos impôts.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

L’UNEF est présidé par une « racisée » : c’est comme ça que se définit Mélanie Luce sa présidente. Sa vice-présidente, Maryam Pougetoux, est une convertie à l’islam. Ce qui annonce la couleur (sans jeu de mots).

Mlle Luce a reconnu dans une interview que le machin qu’elle préside organisait des réunions interdites aux Blancs. L’UNEF se présente comme un syndicat étudiant. C’est un mensonge : cette organisation est tout simplement un groupuscule sectaire, haineux et indigéniste.

L’aveu de Mélanie Luce a déclenché une tempête, notamment à droite. Nombre d’élus LR réclament la dissolution de son syndicat pour racisme. Ils se demandent également, et méchamment, ce qui se passerait si une association organisait des réunions interdites aux Noirs…

De l’avis de plusieurs avocats en l’état actuel des choses et en droit, la dissolution de l’UNEF semble juridiquement impossible. Ce n’est pas bien grave. Car les excès de l’UNEF, qui a déjà perdu sa place de premier syndicat étudiant de France, finiront par avoir sa peau.

Informé des réunions de l’UNEF interdites aux Blancs, Jean-Michel Blanquer y a vu des méthodes « fascistes ». Prenons-le au mot. Et cessons de parler « d’islamo-gauchisme ». « Islamo-fascisme » semble une formule plus adaptée…

Au détour de cette polémique, on découvre que l’UNEF touche chaque année plus de 450.000 euros de subvention de l’Etat. 450.000 euros pour discriminer les Blancs. 450.000 euros pour promouvoir l’islam ! Le ministre de l’Education nationale va-t-il continuer à verser de l’argent à un mouvement qu’il qualifie de fasciste ? 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !