« Banier et Mitterrand font plus de tort à l’image des gays que Samy Messaoud » | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
« Banier et Mitterrand font plus de tort à l’image des gays que 
Samy Messaoud »
©

(Pr)homo

« Banier et Mitterrand font plus de tort à l’image des gays que Samy Messaoud »

Son clip fait polémique. Dans "Je suis gay", le chanteur Samy Messaoud danse nu face à la caméra, et s'est attiré les foudres du rappeur Cortex, déjà connu pour ses appels au viol de Marine Le Pen, qui s'indigne du fait que cette vidéo soit autorisée alors que ses propres clips sont censurés. Alors, s'agit-il d'un coup de com' ou d'une véritable revendication politique ?

Didier Lestrade

Didier Lestrade

Didier Lestrade est journaliste, écrivain et blogueur.

Connu pour son activisme dans le domaine de la lutte contre le Sida, il est l'auteur de Chroniques du dancefloor (Singulier, 2010).

Voir la bio »

Atlantico : Dans quelle catégorie classeriez-vous le clip de Samy Messaoud : art, exhibitionnisme, provocation marketing ou revendication politique ?

Didier Lestrade : Je crois que c'est tout à la fois : ça se veut arty, mais dans la pop il y a beaucoup plus arty, c'est de l'exhib,' mais pas plus que les autres vidéos. La provocation est fondamentale dans la pop, c'est du bon marketing puisque tout le monde en a entendu parler (même si le clip n'est pas renversant), et c'est politique car c'est Sammy, c'est pas un blanc de blanc de souchard, et donc tout prend un autre sens.

Ce clip peut-il renforcer les stéréotypes sur la population homosexuelle, dans lesquels certains gays aimeraient ne pas être enfermés ?

Non, les gays font ce qu'ils veulent et Sammy a le droit de faire ce qu'il veut. Par exemple, on en a marre d'entendre dire que les drag queens donnent une mauvaise image de l'homosexualité à la Gay Pride, quand ce qui nous choque vraiment, c'est Banier en train de déposer une plainte contre un SDF, pour la retirer tout de suite. Ce sont les Frédéric Mitterrand et les François-Marie Banier qui nous enferment dans l'idée que les gays n'a pas de scrupules. Sammy, lui prend des risques même si, personnellement, je trouve son morceau pas bien et sa vidéo pas tip top non plus.

La réaction du rappeur Cortex montre-t-elle que malgré la tolérance de façade, la société française n'ose pas affronter l'homosexualité en face, préfèrant la tolérer sans en voir les manifestations ?

Moi je ne suis pas choqué par cette affaire. Je me réveille ce matin et les newsletters sont sur l'affaire, comme pour Sexion d'Assaut. Cortex râle juste parce que sa vidéo pleine de nanas à poil est retirée de YouTube, et il a raison : ça va, les nanas à poil, il y en a plein dans le cinéma français le plus banal et on dit rien.

Il est jaloux parce qu'il voit bien que Sammy, lui, est poussé par le buzz de sa vidéo où il se fout à poil qui, elle aussi, je crois, est retirée de YouTube [elle n'est en fait pas retirée, ndlr]. Je suis certain que si Cortex avait une vidéo où s'il se foutait à poil, il ferait un million de hits.

C'est jusque que les hétéros se sentent écartés quand ils voient que les gays ont des réseaux de promo que les hétéros n'ont pas. Mais Sammy peut dire la même contre Cortex ,qui bénéficie de réseaux de promo que Sammy, avec le contenu de sa chanson, n'aura plus du tout non plus ! C'est de la jalousie de kids, et elle se manifeste par des mots de la rue. On va pas remuer le ciel à chaque fois qu'il y a un truc comme ça, ça va arriver de plus en plus et ce sont des grosses ficelles de promo aussi qu'on connaît par coeur.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !