Primaire PS : le mystère des « valeurs de la gauche » | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Primaire PS : le mystère des « valeurs de la gauche »
©

Zone franche

Primaire PS : le mystère des « valeurs de la gauche »

Pour voter à la primaire PS, il faudra montrer patte blanche. C’est dommage : une patte tout court aurait pu suffire (n'en déplaise à Copé & Co.).

Hugues Serraf

Hugues Serraf

Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019

 

Voir la bio »

L’offensive lancée par l’UMP sur la primaire PS est tellement grotesque qu’on hésite à perdre son temps à la commenter. Homologuée par tout ce que le pays compte d’autorités juridiques ou informatiques, la procédure est certainement moins menaçante pour les libertés individuelles que ces fichiers policiers jamais remis à jour et auxquels n’importe qui semble pouvoir accéder

Lorsqu’on apprend que certaines préfectures tardent à fournir leurs fichiers électoraux parce qu’ils n’existent que sous format papier, l’angoisse orwellienne baisse d’ailleurs encore d’un cran. A vrai dire, on en profiterait même pour suggérer à ces administrations de s’offrir un ou deux ordis. Les machines à écrire, c’est sûr, ça rend bien service, mais il va devenir de plus en plus difficile de se procurer du papier carbone et des rubans maintenant que même la Chine n’en fabrique plus.

S’il faut vraiment reprocher quelque chose au dispositif socialiste, à vrai dire, c’est son relatif manque d’ambition dans le pluralisme. Pas tant sur la question des candidatures ― qui sont ouvertes aux membres du PS comme à ceux d’organisations et de mouvements d'opposition dont la liste reste à établir ― mais plutôt sur celles des votants.

Pour participer à la Star Academy pré-présidentielle, il faudra en effet commencer par signer une « charte d’adhésion aux valeurs de la gauche » qui, elle aussi, reste à élaborer. Une charte d’adhésion aux valeurs de la gauche ! Sans blague ! Depuis le temps qu’on attendait de savoir ce qu’elles étaient, ces fameuses valeurs, on est content de savoir que leur nomenclature sera bientôt officielle…

Bréviaire démocratique et républicain ou espoir du Grand Soir ?

Car enfin, s’il s’agit d’un bréviaire démocratico-républicain allant du désir d’une société juste et équitable, débarrassée du racisme et du sexisme, permettant à tout un chacun de se loger, de s’instruire, de manger, de se soigner, de pratiquer un culte, de ne pas pratiquer un culte, etc., les valeurs de la gauche englobent au moins jusqu’à l’aile gauche de l’UMP.

S’il s’agit plutôt, en revanche, d’exprimer son souhait d’une nationalisation de l’intégralité du système bancaire, de l’interdiction du mail pour préserver La Poste, de la remise en cause radicale de l’économie de marché ou de l’interdiction des salaires supérieurs à 4 000 euros (seuil bien connu d’une insolente richesse), même l’aile gauche du PS risque d’hésiter à mettre ses initiales au bas du parchemin (imaginez que ça se fasse !)…

L’idée, un temps évoquée, d’ouvrir les bureaux de vote à l’ensemble des Français sur simple présentation d’une carte d’identité eut certainement mieux servi l’objectif d’un primaire vraiment ouverte. Après tout, même les électeurs de droite peuvent avoir envie de participer à la sélection du candidat du camp d’en face le plus apte à gouverner ― en consolidant encore davantage la légitimité le jour J. Quant à Copé, on voit mal ce qu’il aurait pu y trouver à redire.

Bon, on en reparle dès que la charte est publiée et on compare nos notes. Les « valeurs de la gauche », quel suspense…

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !